Cette nouvelle étude menée par la NASA confirme que les laitues cultivées à bord de la Station spatiale internationale (ISS) sont aussi nutritives et sûres sur le plan sanitaire que celles poussant sur Terre. Une découverte cruciale pour le futur de l’exploration spatiale.

Des laitues « spatiales » aussi saines et nutritives que celles cultivées sur Terre

La laitue romaine rouge que les astronautes ont cultivée à bord de l’ISS il y a quelques années ne s’avère pas seulement aussi bonne que celle cultivée sur Terre, elle est également aussi nutritive. Dans le cadre de leurs travaux, présentés dans la revue Frontiers in Plant Science, Gioia Massa, Christina Khodadad et leurs collègues de la NASA ont analysé trois lots de laitue cultivée à bord de l’ISS entre 2014 et 2016, et les ont ensuite comparés à la laitue cultivée sur la terre ferme dans des conditions similaires (température, taux d’humidité, dioxyde de carbone…). Et il s’est avéré qu’elles possédaient des qualités nutritionnelles extrêmement similaires.

En réalité, la principale différence concerne le taux de micro-organismes, qui s’avère plus élevé pour les légumes cultivés à bord de l’ISS. Toutefois, à la différence d’E. coli ou de la salmonelle, aucun d’entre eux ne s’avère dangereux pour l’homme.

Ces nouvelles découvertes se révèlent importantes, car elles sous-entendent la possibilité de cultiver ce type d’aliments dans le cadre de long voyages spatiaux. En effet, si l’ISS est régulièrement ravitaillée par la NASA, ce ne sera vraisemblablement pas le cas pour les futurs voyages sur la Lune ou Mars. Il est donc indispensable d’étudier des moyens autres que les rations sous vide afin de compléter l’approvisionnement en nourriture de l’équipage.

L’astronaute Steve Swanson (NASA) en train de récolter des plants de laitue rouge romaine cultivés à bord de l’ISS – © NASA / Wikimedia Commons

« Si nous souhaitons un jour coloniser d’autres planètes, la croissance des cultures sera cruciale pour assurer notre autosuffisance »

« Pour l’instant, nous ne pouvons garantir un régime alimentaire qui répondra aux besoins de l’équipage pour des missions spatiales longue durée. Une solution potentielle consisterait à compléter les aliments sous vide par des produits frais. La laitue cultivée dans l’espace apportera vitamines, nutriments, saveurs et texture au menu. Ces plantes contribueront également à éviter que la lassitude alimentaire ne s’installe et s’avèreront bénéfiques sur le plan psychologique pour des astronautes loin de chez eux. À long terme, si nous souhaitons un jour coloniser d’autres planètes, la croissance des cultures sera cruciale pour assurer notre autosuffisance », estiment Massa et Khodadad.

« En plus de leur apport nutritif, les plantes peuvent également jouer un rôle dans les futurs systèmes de survie nécessaires aux missions de longue durée. Celles-ci absorbent le dioxyde de carbone et génèrent de l’oxygène, ce qui s’avère essentiel dans les infrastructures confinées comme l’ISS ou les futures installations que l’on trouvera sur la Lune ou sur Mars », poursuivent les scientifiques.

Les humains ne pouvant se nourrir exclusivement de laitue, des plants de chou frisé, envoyés par la NASA, sont actuellement cultivés à bord de l’ISS, afin de savoir si ceux-ci seront également adaptés à de futurs voyages spatiaux.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de