Justice League : les premières réactions sont tombées et elles sont très prometteuses

La Justice League s’apprête à déferler sur les salles françaises : plus que 24 petites heures à patienter avant de se repaître de leurs exploits sur grand écran ! Fidèle à elle-même, la Warner a complètement verrouillé la communication autour de sa poule aux oeufs d’or : l’interdiction de publier la moindre critique avant sa sortie officielle et l’absence de projection presse (classique) en France suscitent autant notre intérêt que notre frustration. Seul refuge de ces innombrables critiques muselés par la major : Twitter. Voici un petit aperçu de leurs premières impressions !

 

Entertainment avant tout !

C’est désormais en moins de 280 caractères que des dizaines de journalistes extatiques ont crié leur amour du dernier DC Comics. Pansement imbibé de mercurochrome qui tend à faire oublier le décevant Batman V. Superman et le désastreux Suicide Squad, le Justice League de Zack Snyder vise très clairement la première marche du podium, occupée par Wonder Woman – 92 % sur Rotten Tomatoes. À défaut de surpasser le film de super-héros le plus acclamé de tous les temps, Justice League reste un film qui fait le « taf » : il saura divertir ses millions d’aficionados à grands renforts de casting 4 étoiles et d’avalanche d’effets spéciaux.

 


« Justice League est meilleur que Batman V. Superman et Suicide Squad : c’est propre, méchant, et emballé avec de l’action 100 % super-héros. J’ai compris la plupart des moments plus légers et je pense qu’il a l’une des meilleurs scènes d’action du DC Extended Universe ! Et bien sûr, Wonder Woman vole la vedette. »

 


« En résumé : Justice League est parfait !
Le film de Zack Snyder est bourré de moments qui m’ont fait chialer des larmes de nerd et de geek. Quand une scène d’action éclate à l’écran, le film tourne à plein régime ! J’aime toujours le Batman de Ben Affleck. Mon préféré depuis Michael Keaton. »

 

Un Justice League aux faux-airs d’Avengers

Inutile de pinailler ou de s’écharper sur lequel des univers Marvel ou DC Comics est le mieux représenté au cinéma : le Marvel Cinematic Universe déglingue le DCEU, c’est un fait. Ça ne veut pas pour autant dire que les films de la Maison des idées sont parfaits et irréprochables – loin de là ! Mais ils ont trouvé la formule qui fait chavirer le coeur des spectateurs : humour + action + personnages = succès garanti. Et si vous rajoutez à la recette de base une BO des années 80, vous obtenez Gardiens de la galaxie 1 & 2 !

Une ambiance bonne enfant et friendly-family qui a toujours fait cruellement défaut à DC, trop attaché à la noirceur de l’âme et aux ténèbres intérieures. Et quand les producteurs essaient de détendre l’atmosphère, ça donne Suicide Squad… Mais Justice League est différent des autres DC : il a bénéficié de l’aide de Joss Whedon (Avengers 1 & 2). Endeuillé par la mort de sa fille, Snyder l’a laissé aux commandes pour terminer le long-métrage. Nous pouvons d’ores et déjà espérer que ce Justice League soit le parfait mélange entre une esthétique visuelle très Snyderienne et une science des dialogues toute Whedonienne.

 


« Justice League est okay ! C’est drôle. Les personnages sont attachants et il y a une bonne alchimie entre les acteurs. Je veux en voir plus à partir de maintenant. Ça ressemble à un film de Snyder mais il sonne et se déroule comme si c’était un Joss Whedon. Il a beaucoup de problèmes malgré tout, que j’aborderai quand l’embargo sera levé d’ici la semaine prochaine, mais le point positif c’est que Justice League divertit. Si Batman V. Superman vous a écorché, considérez JL comme étant un super pansement. »


« J’ai beaucoup à dire sur Justice League mais j’attendrai sa sortie pour vraiment entrer dans les détails. Deux choses importantes à savoir : restez jusqu’à la fin du générique, et Jason Momoa est un super Aquaman. »

 

Des défauts récurrents chez DC

L’enthousiasme démesuré de ces critiques trop heureux d’avoir enfin du bien à dire d’un film DC n’est pas au goût de tout le monde. Si Justice League remplit son cahier des charges en illustrant l’alliance des super-héros les plus puissants de la planète à coup de baston épiques et de débauches de CGI, le film semble souffrir des mêmes faiblesses que ses prédécesseurs : le méchant, l’histoire, et les effets spéciaux.

Nous ne savons pas – encore – quel est le grand méchant qui veut anéantir la Justice League, mais il n’est pas étonnant d’apprendre qu’il est tout en effets spéciaux et horriblement décevant : Arès, Doomsday et Lex Luthor ont été de piètres antagonistes eux aussi – il faut croire que les producteurs n’en ont tiré aucune leçon. L’histoire demeure elle aussi verrouillée à double tours, et seule une poignée de tweets nous révèle que c’est au niveau du scénar’ que le bât blesse. Pas de quoi nous rassurer après la déroute de Batman V. Superman… Enfin, les effets spéciaux : illisibles dans Superman, grotesques dans Batman V. Superman et revigorants dans Wonder Woman, ils se révèlent décevants dans Justice League. C’est un des points sur lesquels le DCEU ne rattrapera probablement jamais son retard par rapport au MCU qui envoie du lourd à chacune de ses productions – et Infinity War ne devrait pas déroger à la règle. Bien sûr, tout cela relève de la spéculation : rendez-vous en salles ce mercredi 16 novembre pour nous dire ce que vous en avez pensé !

 


« Et voilà… Justice League est super mince et dispose d’effets spéciaux très faiblards mais il a du coeur et envoie des ondes positives qui fonctionnent. Par-dessus tout, j’ai passé un bon moment et j’attends de voir davantage de ces personnages. »

 


« Rien ne pourrait sauver Justice League de sa lourdeur et de sa laideur qui lui collent à la peau. Ni Wonder Woman, ni Ezra Miller et ses yeux écarquillés, ni Joss Whedon et son entreprise de démontage – reconstruction humoristique. Et la moustache de Henry Cavill est un vrai problème : ils lui ont fait un visage d’androïde. C’est rude… »


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux