— zagorodnaya / Shutterstock.com

Une vaste étude a récemment révélé que les naissances de jumeaux étaient actuellement plus nombreuses que jamais, avec un taux de gémellité ayant augmenté d’environ un tiers au cours des quarante dernières années.

« Il est probable qu’il s’agisse d’un record absolu »

Qu’il s’agisse des femmes ayant des enfants à un âge plus avancé ou de l’utilisation croissante de méthodes de procréation médicalement assistée, les taux de naissances de jumeaux ont, sans surprise, augmenté dans la plupart des régions du monde au cours du XXe siècle. Publiées dans la revue Human Reproduction, de nouvelles recherches ont comparé les taux de gémellité entre 2010 et 2015 à ceux enregistrés au début des années 1980. En l’espace de quatre décennies, le taux global a augmenté d’environ 30 %, passant de 9 naissances sur 1 000 à 12 sur 1 000.

« Le nombre relatif et absolu de jumeaux dans le monde est plus élevé qu’il ne l’a jamais été depuis le milieu du XXe siècle et il est probable qu’il s’agisse d’un record absolu », a déclaré Christiaan Monden, premier auteur de l’étude.

Les chercheurs ont constaté que ces taux avaient augmenté au cours des dernières décennies dans la quasi-totalité des pays, à l’exception de l’Amérique du Sud, ayant connu une baisse absolue des naissances gémellaires depuis les années 1980.

« Au cours des deux périodes analysées, l’Afrique, pour laquelle aucune augmentation significative n’a été constatée au fil du temps, a enregistré les taux de gémellité les plus élevés », a souligné Monden. « Cependant, l’Europe, l’Amérique du Nord et les pays océaniens rattrapent rapidement leur retard. Environ 80 % de l’ensemble des naissances de jumeaux dans le monde ont maintenant lieu en Asie et en Afrique. »

L’année passée, une étude australienne avait dévoilé la raison pour laquelle la probabilité d’avoir des jumeaux augmentait avec l’âge — Svetlana Satsiuk / Shutterstock.com

Un nombre très élevé de faux jumeaux en Afrique

Selon les auteurs de l’étude, plusieurs facteurs pourraient expliquer les taux élevés de naissances gémellaires en Afrique, incluant l’amélioration des soins de santé, l’utilisation accrue de méthodes de contraception conduisant à un âge maternel plus avancé et un accès croissant aux techniques de procréation médicalement assistée, ainsi que des différences génétiques.

« Le taux de gémellité en Afrique est particulièrement élevé en raison du grand nombre de jumeaux dizygotes [faux jumeaux] qui y naissent, c’est-à-dire des jumeaux nés de deux ovules distincts », a souligné Monden.

« La plupart des données suggèrent que nous avons atteint un pic dans les pays à haut revenu »

Pour Gilles Pison, co-auteur de l’étude, les chiffres actuels pourraient correspondre à un pic mondial des taux de gémellité, en raison des progrès de la technologie de la fécondation in vitro devant conduire à une diminution du nombre de naissances gémellaires à l’avenir dans les pays à revenu élevé.

« La plupart des données suggèrent que nous avons atteint un pic dans les pays à haut revenu, en particulier en Europe et en Amérique du Nord », a-t-il expliqué. « L’Afrique sera l’un des principaux moteurs dans les décennies à venir. Nous pourrions assister à une combinaison d’une baisse de la fécondité globale, d’un âge plus avancé à la naissance et d’une augmentation de la procréation médicalement assistée. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de