Quand l’hyperréalisme se mêle au surréalisme : admirez ces peintures déconcertantes

Jono Dry réalise des toiles uniques. Son style ? L’hyperréalisme. Son but ? Le surréalisme. Le résultat est extraordinaire.

De nationalité sud-africaine, l’artiste use de son imagination pour donner vie à des situations ubuesques. Le corps nu d’un homme se reflétant dans l’oeil livide d’une jument, le roi de la savane dans le creux d’une paume, ou bien un arbre dont les racines s’étiolent dans une main ouverte et ridée.

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

Certaines des oeuvres de Jono Dry peuvent prendre jusqu’à 6 mois pour être finies. Dans une interview données à ArtBookGuy, il explique qu’il n’a « aucune limite dans son travail ». « Lorsque la seule limite est votre imagination, voir jusqu’où elle peut aller est un défi incroyable », explique-t-il. « Mon but est d’explorer le champ des possibles, les concepts, repousser les limites de ce que je sais faire le mieux ».

Son univers atypique est véritablement unique, et si vous voulez contempler ses œuvres ses oeuvres, rendez-vous sur sa page Instagram.

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le

 

Une publication partagée par Jono Dry (@jonodry) le


Onze est la contraction de “undecim” en latin, qui signifie “dix et un”

— @DailyGeekShow