Contrairement aux idées reçues, jeter une peau de banane ou un trognon de pomme dans la nature n’est pas forcément inoffensif pour l’environnement. Cela pourrait même, à l’inverse, lui être nuisible. C’est le message lancé par les gardes du parc national de Glacier, dans le Montana, au nord-ouest des Etats-Unis.

Une décomposition plus lente qu’il n’y paraît

Les rangers de ce parc national, situé à la frontière canadienne, et considéré comme une « réserve de biosphère » inscrite au patrimoine de l’Unesco, incitent sur leur page Facebook les visiteurs à emporter plutôt leurs déchets avec eux.

Et pour cause : selon eux, « ces aliments naturels ne se décomposeront pas rapidement. Si les animaux ne mangent pas ces déchets alimentaires, leur décomposition demandera plus de temps que vous ne le pensez. » Un processus de décomposition qui pourrait prendre « plusieurs années » en fonction de l’environnement dans lequel ils sont jetés.

Myth Busters Banana Peel and Apple Core Edition! Myth: I can toss my banana peels, apple cores, and other ‘natural’…

Publiée par Glacier National Park sur Mercredi 11 septembre 2019

Malgré leur nature biodégradable, les peaux de banane peuvent mettre deux ans à disparaître de la surface de la Terre, contre huit semaines pour un trognon de pomme. « Personne ne veut voir vos déchets de nourriture se décomposer pendant leur visite au parc national », insistent les gardes forestiers. En plus de ces préoccupations esthétiques, les déchets dits « naturels » pourraient s’avérer dangereux pour la faune et la flore du parc.

Une faune mise en danger par ces déchets biodégradables

En effet, un grand nombre de ces produits alimentaires que nous consommons ne sont « pas si naturels » s’ils ne proviennent pas de l’endroit où ils sont jetés. « Si la faune sauvage les mange, ils ne seront probablement pas bien digérés car les animaux ne sont pas accoutumés à cette nourriture », et les graines des fruits et légumes pourraient en conséquence faire pousser des plantes non locales.

Enfin, cette pollution peut mettre en danger les animaux, en les dirigeant vers des endroits dangereux, où ils ne sont pas censés être aperçus. « Par exemple, si vous jetez le reste de votre pomme par la fenêtre de votre voiture, cela peut inciter les animaux sauvages à venir chercher leur nourriture le long des routes. Et plus ils passent de temps près des routes, plus ils courent le risque de se faire percuter par une voiture ! »

En France, c’est l’Office national des forêts qui a lancé une alerte similaire, ciblant les déchets verts comme les feuilles mortes, les tailles de haies et d’arbustes ou les tontes de gazon.

Il alerte en effet sur les conséquences de ces rejets, qui peuvent asphyxier les sols, ou même entraîner une modification profonde de la faune et de la flore du milieu, en faisant par exemple apparaître des espèces de faune opportuniste comme les sangliers, ou de favoriser le développement de plantes invasives nuisibles à la végétation autochtone. Dans cette alerte, l’ONF rappelle que jeter ses déchets verts en milieu naturel est passible de 30 à 1 500 euros d’amende, et invite les locaux à préférer les déchèteries ou à réutiliser ces déchets pour en faire du compost domestique.

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
dupondavignonAnton Krounieff Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Anton Krounieff
Membre
Anton Krounieff

La seule et unique solution finale pour préserver faune et flore consiste à envoyer l’ensemble de l’espèce humaine sur le… soleil car elle est devenue nuisible à son environnement!!