La jacinthe d’eau, la plante qui peut grandir jusqu’à 5 mètres par jour

La jacinthe d’eau, la plante qui peut grandir jusqu’à 5 mètres par jour

La jacinthe d’eau est une mauvaise herbe d’eau douce originaire d’Amérique du Sud. À l’origine, il a été utilisé comme plante ornementale en raison de ses belles fleurs, mais elle s’est répandue à un rythme alarmant, la rendant nuisible. La jacinthe d’eau a, en effet, un impact négatif sur le transport par les eaux. Elle a aussi un impact négatif sur le commerce et la sécurité alimentaire. La jacinthe d’eau fournit également des habitats pour les vecteurs de maladies, y compris le paludisme. Les impacts négatifs de cette plante sont donc vraiment nombreux, mais elle peut cependant être utilisée à des fins plus avantageuses.

La jacinthe d’eau est une plante aquatique originaire du bassin de l’Amazone en Amérique du Sud. La jacinthe d’eau est l’une des 24 espèces qui figurent sur la liste de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) des 100 espèces les plus envahissantes au monde. À l’origine, cette plante a été introduite aux Bermudes pour être utilisée dans les plans d’eau et les étangs à poissons. Il s’est cependant répandu dans presque toutes les étendues d’eau douce et les marais dans toute l’île, où il est maintenant considéré comme un ravageur des plus envahissants.

La jacinthe d’eau a des feuilles vertes arrondies et brillantes, ainsi que de jolies fleurs dans des nuances violettes et lavande. Il flotte librement à la surface de l’eau, aidée par un flotteur rond à la base de la plante. Cette plante se reproduit très rapidement, formant de grands tapis qui couvrent la surface des plans d’eau affectés. Ces tapis empêchent la lumière du soleil d’atteindre d’autres plantes aquatiques qui finissent par pourrir ; et consomment l’oxygène dissous dans l’eau, ce qui tue les animaux du bassin. De cette façon, la jacinthe d’eau peut détruire complètement un écosystème d’étang en peu de temps.

 

Où trouve-t-on des jacinthes d’eau ?

LES JACINTHES D’EAU PEUVENT ÊTRE TROUVÉES DANS DE TRÈS NOMBREUX PAYS, MAIS SURTOUT DANS LES RÉGIONS CHAUDES ET HUMIDES.

La jacinthe d’eau étant originaire d’Amazonie, elle s’est répandue naturellement dans toute l’Amérique du Sud. Elle a été introduite comme plante ornementale aux États-Unis, en Asie du Sud-Est et en Afrique du Sud à la fin du XIXe siècle. Cette mauvaise herbe aquatique est maintenant naturalisée dans la plupart des régions tropicales et subtropicales et on peut le trouver dans plus de 50 pays sur cinq continents. Cela s’explique par le fait que la jacinthe d’eau prospère dans une grande variété d’habitats d’eau douce comme les étangs peu profonds, les marais, les petits ruisseaux, les lacs et rivières.

Les conditions les plus favorables sont les températures moyennes comprises entre 14 et 29 degrés Celsius, un pH de l’eau d’environ 7, une faible salinité, de l’eau riche en NPK, une pleine exposition à la lumière solaire, et l’absence de perturbations physiques. Dans de telles conditions, la jacinthe d’eau établit et forme facilement des tapis denses grâce à sa reproduction végétative efficace, et peut grandir jusqu’à 5 mètres par jour. Par conséquent, la couverture végétale peut doubler en 6 à 15 jours.

 

Les problèmes causés par la jacinthe d’eau

LES JACINTHES D’EAU SONT UNE SOURCE D’UN GRAND NOMBRE DE PROBLÈMES ÉCOLOGIQUE, ENVIRONNEMENTAL, ET ÉCONOMIQUE

La jacinthe d’eau est une préoccupation environnementale majeure dans de nombreux pays. Il envahit rapidement les grandes étendues d’eau, en raison d’un taux élevé de multiplication végétative, et forme des nappes denses qui obstruent les cours d’eau. Elle peut entraver toutes les activités économiques liées à l’eau, y compris la pêche, l’irrigation, la circulation, la qualité de l’eau, les infrastructures hydrauliques et hydroélectriques.

La jacinthe d’eau nuit également à la biodiversité, notamment en étouffant les espèces de plantes aquatiques indigènes. La jacinthe d’eau augmente l’évaporation de l’eau, absorbe l’oxygène de l’eau et intercepte la lumière, rendant ainsi l’environnement concerné inhabitable pour les poissons et autres espèces aquatiques. Ces plantes constituent, en plus, un habitat de reproduction pour les vecteurs indésirables de maladies humaines et animales, telles que les moustiques et les escargots porteurs de bilharziose.

 

Comment éliminer les jacinthes d’eau ?

AUCUNE DES MÉTHODES D’ÉRADICATION DE LA JACINTHE D’EAU N’EST EFFICACE À 100% ET NE NÉCESSITE UN PROGRAMME D’ÉLIMINATION SUR LE LONG TERME

La jacinthe d’eau est difficile à éradiquer. Les graines se propagent à travers les excréments d’animaux et peuvent survivre 15 à 20 ans. La méthode de lutte la plus utilisée et la plus efficace est mécanique et consiste à retirer les plantes de l’eau, mais même cette méthode ne réussit pas à éliminer le mal à 100 %. Les techniques de contrôle comprennent également l’application d’herbicides, la libération d’agents de lutte biologique et la récolte à des fins commerciales ou de subsistance.

La lutte chimique est généralement pratiquée avec de l’herbicide 2,4-D et du glyphosate. Ces produits sont pulvérisés par voie aérienne et sont souvent utilisés en raison de l’impact immédiat qu’elles ont sur les mauvaises herbes. Il a été constaté qu’il existe un bon taux de réussite de l’éradication chimique lorsqu’il s’agit de petites infestations, mais qu’il y a moins de succès dans les zones plus vastes. Quant à la lutte biologique, elle utilise des ennemis naturels comme les insectes, les champignons et autres agents pathogènes. Une lutte biologique doit cependant être associée à d’autres méthodes d’éradication pour être efficace.

JUSQU’A PRÉSENT, AUCUNE DES UTILISATIONS COMMERCIALES DE LA JACINTHE D’EAU NE S’EST AVÉRÉE VIABLE A MOYEN ET LONG TERME

Concernant l’usage commercial de la jacinthe d’eau, elle peut être utilisée pour le fourrage comme engrais, comme source de fibres pour fabriquer du papier et du fil, ou pour éliminer les nutriments minéraux des eaux polluées. Dans certains pays, les feuilles séchées de la plante sont également utilisées à des fins artisanales, pour fabriquer des paniers et autres produits de tissage artisanal. Toutefois, les impacts négatifs de la jacinthe d’eau pour les communautés l’emportent largement sur les avantages potentiels de ces utilisations. Jusqu’à présent, aucune de ces utilisations commerciales ne s’est avérée viable à moyen et long terme.

De nombreuses études sont cependant menées afin de pouvoir utiliser les jacinthes d’eau dans la production de biogaz. Étant donné que la jacinthe d’eau peut encore être utilisée à des fins bénéfiques, cette plante n’est donc finalement pas la pire espèce végétale envahissante. Parmi les plantes les plus envahissantes, les plus difficiles à contrôler et les plus inutiles, nous distinguons notamment le brome des toits, le kudzu, et la renouée du Japon.

Seuls 50% des 1,8 million d’enfants atteints du VIH/Sida ont accès au traitement dont ils ont besoin.

— @UNICEF_france