— F8 studio / Shutterstock.com

Travailler moins tout en restant tout aussi productif : l’Islande a prouvé que c’était possible après que le pays a mené avec succès un test qui réduit la semaine de travail à quatre jours. Selon les tests effectués, cette organisation a non seulement amélioré le bien-être des employés, mais a également augmenté leur productivité.

L’Islande a décidé d’expérimenter les semaines de travail de 4 jours afin de déterminer l’impact d’une telle organisation sur le bien-être et la productivité des salariés. Autrement dit, les heures de travail par semaine ont été réduites de 40 heures à 35 heures. À cet effet, la mairie de Reykjavik et le gouvernement – en collaboration avec le groupe de réflexion britannique Autonomy et l’Association for Sustainable Democracy (Association islandaise pour la démocratie durable ou Alda) – ont déployé l’essai auprès de 2 500 travailleurs du secteur public sur environ 100 lieux de travail de 2015 à 2019. Cela représente environ 1 % de la population en âge de travailler du pays.  

Outre la réduction des heures de travail, les lieux de travail se sont également concentrés sur l’amélioration de leur efficacité en fonction de leurs nouveaux horaires, notamment en supprimant les réunions, en modifiant les schémas de travail et en réorganisant le travail posté. Selon le rapport publié par l’Alda, l’étude a démontré que les niveaux de stress et d’épuisement des salariés ont été réduits, alors que les niveaux de productivité ont été accrus ou sont restés stables. L’étude sur la réduction des horaires de travail dans la semaine a ainsi été un franc succès. « Cela montre que le secteur public est mûr pour être un pionnier des semaines de travail plus courtes – et des leçons peuvent être tirées pour d’autres gouvernements », a ainsi conclu Will Stronge, directeur de recherche chez Autonomy, selon un rapport de BBC.

Étant donné les résultats de l’étude, 86 % de la main-d’œuvre islandaise est soit passée à des horaires plus courts pour le même salaire, soit en cours de transition en ce sens. Si l’Islande est ainsi le pionnier dans les semaines de travail de 4 jours, d’autres pays, dont l’Espagne, testent également ce concept.

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Auzarmes Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Auzarmes
Invité
Auzarmes

La question n’est pas le nombre de jours de travail par semaine , mois ou année mais quel salaire reçoit on pour cela et est-ce que cela est suffisant pour vivre décemment. On peut caricaturer en disant que travailler 4 jours sur 7 équivaut à travailler à mi-temps……