— Roberto Caucino / Shutterstock.com

L’Islande est aujourd’hui un pays très respectueux de l’égalité et de la parité entre les femmes et les hommes. Néanmoins, cela est loin d’avoir toujours été le cas. En effet, jusqu’au jour où les Islandaises ont décidé de faire grève dans les années 1970, celles-ci ne réalisaient que des tâches secondaires et étaient sous-payées. Explications. 

Nous sommes le 24 octobre 1975. Un jour historique pour l’Islande car il a permis d’ouvrir une nouvelle voie à l’égalité entre les hommes et les femmes. En effet, à l’initiative du mouvement féministe des Redstockings, plusieurs milliers d’Islandaises, aussi bien des femmes au foyer que des employées, ont pris la décision de faire grève en cette journée des années 1970. Pour quelle raison ? Montrer à tout un chacun à quel point leur place et leur rôle sont primordiaux au bon fonctionnement de l’Islande et ainsi revendiquer la parité femme/homme. 

Ce sont 90 % des femmes du pays qui ont rejoint ce mouvement sans précédent. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous signée Arte, l’Islande s’est alors retrouvée paralysée : il n’y avait plus ni téléphones, ni avions, ni journaux ou encore ni écoles. Les hommes ont alors dû s’occuper de leurs enfants, de la maison et des repas. Anecdote : cette journée aura de surcroît provoqué une pénurie de hot dogs, la majeure partie des pères ayant décidé d’en préparer pour leurs enfants, n’ayant pas l’habitude de cuisiner et ne sachant pas quoi préparer d’autre. 

Ainsi, le 24 octobre 1975 aura permis aux hommes de prendre conscience de l’importance de la place des Islandaises pour le bon déroulement des activités du pays. Cette date a bel et bien marqué un véritable tournant en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Cinq ans plus tard, l’Islande est d’ailleurs devenue le tout premier pays au monde à élire une femme présidente. Cette journée est également toujours commémorée de nos jours.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de