L’Islande sera le tout premier pays à imposer l’égalité salariale entre les hommes et les femmes

Alors que cette année, la journée internationale de la femme était placée sous le signe de l’égalité homme/femme au travail, notamment en matière d’accès à l’emploi et d’égalité salariale, l’Islande va devenir le premier pays du monde à demander aux entreprises d’apporter la preuve qu’elles versent des salaires égaux aux salariés qui occupent le même poste ou disposent des mêmes qualifications.


Une nouvelle loi décisive

La nouvelle loi imposera à toute entreprise de plus de 25 salariés d’obtenir un certificat attestant de l’égalité salariale entre tous les travailleurs quel que soit leur genre, ethnie, sexualité ou nationalité, et ce, dans les entreprises privées comme dans les entreprises publiques. Le projet de loi sera présenté par le gouvernement devant le parlement avant la fin du mois.

Cette loi constitue une avancée décisive en matière de droit des femmes et d’égalité en général, surtout quand on sait à quel point, il est difficile de poser des obligations sur les salaires en Islande.

Dans la plupart des pays, les inégalités salariales sont cachées derrières diverses justifications professionnelles censées légitimer les écarts de salaire. Demander aux entreprises de fournir une preuve de l’égalité salariale pour être certifiée conforme à la loi est une démarche intéressante en ce qu’elle force les entreprises à lutter concrètement contre les écarts de salaires. Il faudra cependant attendre les modalités d’application de la loi pour véritablement se prononcer sur son efficacité.

L’Islande va imposer l’égalité salariale entre les hommes et les femmes via Depositphotos

 

Les inégalités homme/femme en Islande

Les inégalités salariales entre les hommes et les femmes concernent la plupart des pays du monde ; l’Islande ne fait pas exception puisque les femmes gagnent 18 % de moins que les hommes. En octobre dernier, de nombreuses Islandaises avaient cessé de travailler à 14h38, heure à laquelle elles cessent d’être payées si on ramène l’écart salarial à une échelle horaire.

C’est pour lutter contre ces injustices que le gouvernement a décidé de mettre en place une politique concrète d’égalité salariale. Mais si mettre un terme aux inégalités en matière de salaire est une priorité, il est important de ne pas négliger le fait que les femmes font l’objet de discriminations plus élevées à l’embauche, qu’elles sont plus nombreuses à occuper des emplois précaires ou à temps partiel, qu’elles ont des droits de retraite inférieurs à ceux des hommes ou encore qu’elles sont régulièrement victimes de harcèlement.

L’écart de salaire est de 18 % entre les hommes et les femmes en Islande via Depositphotos

 

L’Islande, un modèle à suivre 

L’Islande est aujourd’hui le premier pays à proposer une telle loi qui impose l’égalité salariale dans les entreprises publiques comme dans les entreprises privées. Voilà 8 ans que le Forum Economique Mondial classe l’Islande au premier rang pour l’égalité des sexes ; si les inégalités salariales persistaient jusqu’à présent, la petite nation insulaire compte bien y mettre fin avant 2020.

Bien que les lois qui favorisent la parité au travail et en politique sont nombreuses en France, l’écart de salaires entre les hommes et les femmes était encore de 24 % en 2014 d’après l’Insee et c’est sans compter les inégalités en tout genre dont les femmes sont victimes. Espérons que le pays des droits de l’Homme suive l’exemple de la terre de glace et de feu.

L’Islande voudrait mettre un terme aux inégalités salariales d’ici 2020 via Depositphotos

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout.

— Albert Camus