Pourquoi Irma a aspiré la mer en Floride et aux Bahamas ?

C’est l’une des conséquences d’Irma que l’on a pu constater avant qu’il n’arrive sur les côtes de la Floride ce week-end. En effet, nombreux ont été les témoins et les internautes à signaler un phénomène assez étonnant : la mer sur les côtes de l’État du sud-ouest des États-Unis s’est retirée avant le passage de l’ouragan. Mais pourquoi un tel phénomène ?

UN PHÉNOMÈNE RARE

On aurait pu croire à un signe avant-coureur d’un événement dévastateur. Ce fut le cas. En effet, dimanche 10 septembre, les habitants de Tampa, sur la Côte Ouest de la Floride, ont eu la surprise de voir la mer se retirer sur plusieurs centaines de mètres quelques heures avant le passage très attendu de l’ouragan Irma. Le phénomène a pu être observé sur certaines îles des Bahamas et ainsi que dans le long du Golfe du Mexique.

 

MAIS POURQUOI UN TEL PHÉNOMÈNE ?

Ce phénomène, aussi rare qu’impressionnant, est dû à l’aspiration de l’eau par l’œil de l’ouragan. C’est en effet ce qu’a affirmé le Washington Post qui explique le phénomène : l’œil d’un ouragan est une dépression atmosphérique qui attire vers lui non seulement l’air, mais aussi l’eau. Ainsi, le premier effet est la conséquence de très basses pressions atmosphériques au cœur de l’ouragan. Avec une pression très basse, le poids de la colonne d’air au dessus de l’œil du cyclone est moins important, ce qui fait monter le niveau de l’océan dans le cas d’un ouragan aussi violent qu’Irma. Pour équilibrer cette « aspiration », le niveau de l’eau autour du cyclone baisse sensiblement. Le deuxième effet vient des vents en rotation dans le sens contraire des aiguilles d’une montre autour d’Irma.

Les autorités et plusieurs experts météorologiques américains ont mis en garde les populations, leur indiquant qu’il était dangereux de s’aventurer sur les zones ainsi émergées, car la montée des eaux pouvait être très rapide avec l’avancée de l’ouragan.

L’ouragan Irma, qui a frappé avec force dimanche l’ouest de la Floride en dépit d’une intensité déclinante, a été rétrogradé en tempête tropicale ce lundi, et devrait « mourir » faute de carburant en Géorgie où il se dirige actuellement. Cet ouragan aura causé la mort de près de 40 personnes, dont 10 dans les Antilles françaises et la facture dépasserait les 60 milliards d’euros.

 


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux