Une immense victoire : les cosmétiques testés sur les animaux sont enfin interdits dans l’UE

Victoire pour la cause animale : les produits cosmétiques dont les ingrédients ont été testés sur les animaux sont désormais interdits à la vente sur les marchés européens. Cette décision prise par la Cour de justice de l’Union européenne a été annoncée mercredi 21 septembre 2016.

Alors que les associations dénoncent les tests cosmétiques sur les animaux depuis de nombreuses années, l’Union européenne a enfin décidé d’y mettre un terme. Ainsi, plus aucun produit de beauté dont des composant ont fait l’objet de tests sur les animaux ne sera vendu sur les marchés européens. Par ailleurs, « l’Union n’établit aucune distinction selon le lieu où l’expérimentation animale a été réalisée », précise le communiqué de la Cour de justice de l’Union européenne.

Des tests sont réalisés sur une souris de laboratoire via Shutterstock
Des tests sont réalisés sur une souris de laboratoire via Shutterstock

Ainsi, la justice souhaite promouvoir l’utilisation de « méthodes alternatives ne recourant pas à l’animal pour assurer la sécurité des produits cosmétiques ». Car il existe de multiples alternatives, dont certains labels ont fait leur spécialité, tel Cruelty Free. Et pourtant, une étude réalisée en 2016 par l’association de défense des animaux PETA a démontré que plus de 250 marques de cosmétiques avaient encore recours à ces pratiques.

Neutrogena, Guerlain, L’Occitane, MAC Cosmétiques et les autres utilisent 27 000 souris, rats et lapins pour effectuer leurs tests chaque année. Des produits chimiques sont parfois versés directement dans les yeux des lapins ou appliqués sur leur peau rasée pour analyser leurs réactions.

Un lapin se fait manipuler par des scientifiques via Shutterstock
Un lapin se fait manipuler par des scientifiques via Shutterstock

Mais heureusement, des alternatives existent, comme le rappelle Elisabet Berggren, responsable scientifique de la Commission européenne au magazine Sciences et Avenir : « Il est déjà possible de substituer aux tests sur animaux des méthodes alternatives pour des tests d’irritation, de corrosion et de sensibilisation de la peau et de l’oeil ». Les laboratoires parviennent en effet à effectuer des reconstructions « in vitro » de l’épiderme humain, de la cornée ou des cellules humaines pour effectuer leurs tests.

De leur côté, l’Inde, Israël et la Norvège ont déjà intégralement banni les tests sur les animaux pour les cosmétiques. Il était donc temps que l’Union Européenne se décide à les interdir à son tour. Et si ce sujet vous intéresse, découvrez cette étude alarmante selon laquelle 87% des cosmétiques pour bébé contiennent des substances chimiques dangereuses.


Dans le monde, plus de 30 000 000 de filles en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisées.

— @UNICEF_france