Lorsque l’on s’adresse à Siri ou Alexa, les deux intelligences artificielles les plus connues au monde, nous pouvons avec clairvoyance distinguer le sexe des voix : l’un est par défaut un homme, et l’autre, une femme. Cependant, la problématique pourrait bientôt ne plus se poser : les chercheurs ont en effet lancé « Q », une intelligence artificielle à la voix neutre.

Comment a été créée cette intelligence artificielle à la voix neutre ?

Pour coller à l’étiquette de non-binarité que les chercheurs souhaitaient donner à cette voix, ils ont dans un premier temps enregistré la voix de plusieurs personnes ne s’identifiant ni en tant qu’homme, ni en tant que femme. Après avoir récupéré ces données, ils ont chargé 4 600 personnes à travers l’Europe de noter la voix sur une échelle de un (pour une voix masculine) à 5 (pour une voix féminine).

À la suite de cette évaluation, les chercheurs se sont employés à moduler la voix jusqu’à ce que cette dernière soit perçue comme neutre.

Après avoir modifié de nombreuses fois la hauteur, la fréquence et le ton de la voix, ils ont découvert qu’une plage située entre 145 et 175 hertz constituait une fréquence neutre. En effet, plus la fréquence d’une voix est haute, plus nous la percevons comme féminine, alors que si elle est basse, elle est plus souvent considérée comme masculine.

Une voix neutre, oui, mais pourquoi ?

C’est le collectif « Equal AI » qui est à l’origine du projet, et qui milite pour développer les aspects éthiques de l’intelligence artificielle. Le but ? Casser les stéréotypes de genre. En effet, selon Julie Carpentier, une spécialiste en interactions entre humains et intelligence artificielle : « les entreprises associent plus souvent une voix féminine à un rôle de service, comme celui d’un assistant, alors que la voix masculine est utilisée pour illustrer l’autorité, par exemple dans les applications bancaires ».

Elle souligne également que l’utilisation exclusive de voix féminines ou masculines « perpétue les stéréotypes de genre dommageables, exclut les personnes non binaires et fait reculer la progression du monde sur la perception du genre ».

À l’avenir, les créateurs de Q espèrent que cette voix sans sexe attirera l’attention des géants de la technologie (Amazon, Google…), qui proposent déjà un large éventail d’options masculines et féminines, et qu’elle sera incluse dans leurs produits à l’avenir.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback
Veille technologique IA | Pearltrees

[…] Écoutez Q, la première intelligence artificielle à la voix non-genrée. Lorsque l’on s’adresse à Siri ou Alexa, les deux intelligences artificielles les plus connues au monde, nous pouvons avec clairvoyance distinguer le sexe des voix : l’un est par défaut un homme, et l’autre, une femme. Cependant, la problématique… Lire la suite »