― eleonimages / Shutterstock.com

L’Allemagne soumet un projet de loi visant à réduire les herbicides et l’éclairage public, désignés comme un péril pour la préservation des insectes, et donc pour nos écosystèmes qui en dépendent. Mais les interdictions demeurent partielles. Le texte de loi ne fait pas mention d’herbicides extrêmements nocifs tels que le glyphosate.

La ministre de l’Environnement Svenja Schulze a rappelé mercredi dernier que la disparition progressive des insectes est une réelle menace à nos écosystèmes, en énonçant un projet de loi qui vise à réduire l’éclairage public et l’utilisation des pesticides.

Concernant l’éclairage nocturne, ce sont les skytracer, ces projecteurs lumineux qui permettent aux boîtes de nuit et autres lieux nocturnes d’être repérés de loin, qui sont principalement mis en cause comme étant nocifs pour l’avifaune. Ceux-ci seront interdits pendant les périodes de migration des oiseaux, de février à mai puis de juillet à décembre, entre le lever et le coucher du soleil. S’ajoute à cette mesure une réduction de l’éclairage public global, et une quasi-interdiction des lumières artificielles dans les réserves naturelles.

Quant aux herbicides, ils ne pourront être utilisés à moins de 10 mètres d’une grande masse d’eau, et pas à moins de cinq mètres si de la végétation recouvre le cours d’eau en permanence.

Un projet de loi qui lutte donc assez timidement contre le danger vital que représente l’extinction des populations d’insectes, essentielles notamment à la pollinisation des plantes. La réforme ne s’attaque pas au glyphosate, légal au moins jusqu’à 2023, ce dont s’indignent les associations écologistes. Ainsi, selon l’ONG Nabu, « protéger les insectes sans réduire l’utilisation des pesticides dans le domaine agricole est insuffisant« . C’est « un premier pas », corrobore BUND, qui est « loin d’être suffisant ».

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de