― StratosBril / Shutterstock.com

Alors que des incendies dévastateurs continuent de décimer la Californie, le président américain, Donald Trump, a balayé les inquiétudes concernant le changement climatique, en affirmant simplement que « ça va finir par se refroidir ». Une remarque qui a agacé les scientifiques et plusieurs responsables politiques, d’autant que Donald Trump est un habitué des remarques climato-sceptiques.

Le président minimise le changement climatique et accuse la « mauvaise gestion forestière »

Alors que des incendies ravagent la Californie depuis plusieurs mois, Donald Trump s’est rendu dans le Golden State et s’est montré sceptique sur le changement climatique, ce lundi 14 septembre. Depuis le début de l’été, les violents incendies ont tué 35 personnes. Comme le rappelait Gavin Newsome, gouverneur de l’État de Californie, cet État a connu « le mois d’août le plus chaud de son histoire », « la sécheresse depuis 5 ans a fait perdre 163 millions d’arbres ». Il termine en affirmant que « le changement climatique est réel et aggrave les incendies ». Donald Trump s’est contenté de balayer ces inquiétudes d’un revers de main, en affirmant que « ça va finir par se refroidir ».

Wade Crowfoot, un responsable local de l’agence de protection des ressources naturelles de Californie, à Sacramento, lui rétorque : « J’aimerais que la science soit d’accord avec vous. » Ce à quoi Donald Trump répond : « Je ne pense pas que la science sache réellement. » Pour lui, la réponse est à chercher plutôt du côté de la mauvaise « gestion forestière » dans les États de l’ouest des États-Unis (les incendies sévissent également dans l’Oregon ainsi que dans l’État de Washington), gouvernés majoritairement par des démocrates. Toutefois, comme l’a rappelé le Los Angeles Times dans un éditorial : “Certes, la Californie et d’autres États de la côte ouest pourraient faire beaucoup plus pour rendre les forêts plus résilientes face au feux. Mais comme l’a rappelé lundi le gouverneur Gavin Newsom, le gouvernement fédéral possède 57 % des forêts en Californie, contre 3 % seulement pour le Golden State, et le reste est privatisé.” Le gouverneur de Californie a également rappelé que son État dépensait “cinq à six fois plus” que le gouvernement fédéral dans sa lutte contre les incendies.

Une pluie de critiques contre le président

Donald Trump a également étonné les Américains en expliquant sa théorie sur les incendies : selon lui, ces derniers seraient liés à la chute et à l’« explosion » spontanée des arbres. « Quand des arbres tombent, après un peu de temps, 18 mois, ils deviennent très secs. Ils deviennent vraiment comme une allumette », a-t-il tenté d’expliquer. « Il n’y a plus d’eau qui passe, et ils deviennent très, très… ils explosent. Ils peuvent exploser. » Des explosions localisées d’arbres ont déjà été observées en Australie, rappelle Le Figaro, et les arbres gelés peuvent émettre des bruits semblables à des coups de feu. Toutefois, le président Trump n’a pas précisé à quel phénomène il faisait référence. Sa remarque lui a valu une pluie de moqueries sur les réseaux sociaux. Wade Crowfoot, à propos de la remarque du président selon laquelle la science ne savait pas tout, a tweeté : « Cela ne va pas se refroidir en vérité Monsieur le Président #lechangementclimatiqueestréel. »

Le rival démocrate du président à la Maison-Blanche, Joe Biden, s’est exclamé, lors d’un meeting en plein air à Wilmington, dans le Delaware, où il vit : « Si on donne à un pyromane du climat quatre années de plus à la Maison-Blanche, comment pourrait-on s’étonner que l’Amérique s’embrase encore davantage ? Nous avons le choix, nous pouvons nous engager à avancer ensemble car nous savons que le changement climatique est un défi existentiel qui va déterminer l’avenir de notre pays », a-t-il poursuivi, ou bien « nous pouvons choisir la voie de Donald Trump : ignorer les faits, nier la réalité, ce qui revient à baisser les bras complètement ».

Le gouverneur de l’État de Washington, où un bébé est mort dans les incendies, le démocrate Jay Inslee, a affirmé dans une lettre ouverte que les affirmations de Donald Trump étaient « fausses ». « Votre refus de réagir au changement climatique et les mesures que vous avez prises pour permettre encore davantage de pollution par le carbone vont accélérer les incendies dévastateurs comme ceux que vous voyez aujourd’hui », a-t-il insisté. La gouverneure de l’Oregon, Kate Brown, a de son côté appelé à lutter contre le changement climatique : « Cela doit nous faire prendre conscience, à tous, que nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour lutter contre le changement climatique. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de