― jpetersen / Shutterstock.com

Le confinement a été bénéfique pour de nombreuses espèces animales à travers le monde. En Bretagne, les espèces d’oiseaux de l’archipel des Glénan ont bénéficié d’une tranquillité exceptionnelle lors de l’instauration de cette mesure sanitaire au printemps 2020. Pour que cela ne soit pas vain, les autorités ont décidé de fermer au public l’île aux Moutons et l’îlot de la Croix durant les étés 2021 et 2022.

Des espèces sensibles au dérangement

Situés au sud de Fouesnant, les îles et îlots constituant l’archipel des Glénan abritent de nombreuses espèces animales et végétales. « Ce joyau constitue un refuge pour de nombreuses espèces d’oiseaux protégés en période de reproduction. En effet, les sternes, les gravelots à collier interrompu, les huitriers pie et les goélands font leur nid à même le sol », a indiqué la préfecture du Finistère dans un communiqué.

Comme les oiseaux ont besoin de tranquillité pendant leur période de reproduction, l’État, la communauté de communes du pays fouesnantais (CCPF), la mairie de Fouesnant et l’association Bretagne Vivante ont décidé d’interdire l’accès à l’île aux Moutons et à l’îlot de la Croix entre mars et août. L’accès aux plages et aux rochers de ces secteurs sera notamment interdit au public du 1er avril au 31 août pour les années 2021 et 2022.

L’île aux Moutons est connue pour être l’un des rares secteurs en France à permettre la nidification de trois espèces de sternes. Elle abrite notamment l’une des plus importantes colonies de Sterne caugek et de Sterne de Dougall, une espèce en danger critique d’extinction. Quant à l’îlot de la Croix, il abrite des espèces comme le Gravelot à collier interrompu et l’Huitrier pie, qui sont particulièrement sensibles au dérangement.

— Bildagentur Zoonar GmbH/Shutterstock.com

Quelques activités restent autorisées

La préfecture souligne que « ces mesures complètent les dispositions préfectorales prises pour assurer la tranquillité des goélands durant la phase de reproduction sur Penfret et Fort Cigogne ». La navigation, le mouillage de bateaux seront toutefois autorisés, ainsi que diverses activités telles que la baignade, la plongée, la balade en paddle ou kayak, à condition qu’elles soient pratiquées à partir d’un bateau.

Les baigneurs ainsi que les bateaux devront juste éviter de s’approcher des îlots. Afin de s’assurer que ces mesures soient bien respectées, les services de l’État effectueront des contrôles réguliers. Ceux qui ne les respecteront pas seront sanctionnés. Le dérangement intentionnel des espèces protégées est notamment passible d’une contravention de 750 euros.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de