Il court il court le furet
— Julie Gaia / Shutterstock.com

Dès la maternelle, on a tous appris la mignonne chanson « Il court, il court, le furet ». Toutefois, saviez-vous qu’elle n’est pas aussi innocente que cela ? Explications.

Cette tendre et naïve chanson était célèbre dans les années 1710-1720, à l’époque de la Régence, alors que Philippe d’Orléans, le neveu de Louis XIV, était au pouvoir. Le cardinal Dubois était son principal conseiller. Un conseiller à la réputation toutefois particulière : il était connu pour son grand amour pour les femmes.

Cette rengaine enfantine était notamment associée au jeu traditionnel dit du furet. Mais, dans un autre contexte, elle était en réalité une contrepèterie se moquant de ce curé trop porté sur les femmes. « Il court, il court, le furet » serait donc plutôt : « Il fourre, il fourre, le curé ». Ce n’est donc pas un furet qui vient du bois, mais le curé Dubois en personne. C’est d’ailleurs pour cela que le mot « Mesdames » est dans le refrain.

Jusqu’à preuve du contraire, le petit animal mignon et innocent qu’est le furet n’est donc plus vraiment innocent ici, au même titre que cette chanson populaire… L’aviez-vous remarqué ?
Par ailleurs, saviez-vous que la comptine pour enfants « Il était un petit navire » parle en fait de cannibalisme ?

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Etienne
Etienne
1 mois

C’est pareil pour « Au clair de la lune » ou « Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés ». Ce ne sont pas des chansons pour les enfants. Il y a un sens caché que je laisse à chacun le soin de trouver avec son moteur de recherche préféré. C’est salace… Lire la suite »