Les policiers ne doivent pas rester longtemps en communication pour tracer un appel 

Dans les films, notamment les plus anciens, la police devait passer par plusieurs étapes avant de pouvoir tracer un appel. Jack reçoit un appel téléphonique du méchant, Jack demande à son collègue John de demander au technicien du bureau du fond de brancher le système d’écoute, le technicien branche le système et informe John que tout semble opérationnel, John confirme le tout à Jack par un signe du pouce. Ne reste plus qu’à Jack d’assurer : rester le plus longtemps possible en communication avec le méchant pour pouvoir tracer son appel. C’est assez « gros » – et un peu exagéré – mais c’est pourtant la vérité.

Toutefois, toute cette mécanique complexe n’est pas la stricte vérité qui se passe dans la réalité. Du moins depuis les années 1970. L’évolution de la technologie permet dorénavant à la police d’identifier l’appelant et de le tracer immédiatement. Très efficace sur les téléphones fixes, cette opération de pistage l’est également sur les téléphones cellulaires. Notamment depuis l’expansion des systèmes de géolocalisation sur les smartphones. Nul besoin, donc, de rester en communication plusieurs minutes pour pister un méchant au téléphone, comme le fait Clint Eastwood avec John Malkovich dans le film Dans la ligne de mire (désolé pour la qualité de cette vidéo en anglais).

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de