— ESB Professional / Shutterstock.com

Une équipe de chercheurs de la Google Brain Team travaille en ce moment sur un système d’intelligence artificielle capable de reconnaître les odeurs à partir de données moléculaires. Un véritable challenge malgré les progrès réalisés en matière d’IA.

5000 molécules ont été traitées

Des IA pourront-elles bientôt reconnaître des odeurs ? C’est actuellement l’objet de recherche des équipes de la Google Brain Team (GBT). Si certaines IA sont déjà capables de reconnaître des sons ou des couleurs, en ce qui concerne la reconnaissance des odeurs, les progrès s’annoncent plus compliqués. Contrairement à la lumière dont la couleur peut être identifiée rapidement en fonction de sa longueur d’onde, l’odeur est bien plus compliquée à identifier, car elle est constituée de molécules complexes. Cependant, dans une étude publiée ce vendredi 25 octobre sur Arxiv, des chercheurs de la GBT expliquent qu’ils tentent d’entraîner une IA à reconnaître les odeurs.

Pour réaliser leurs recherches, l’équipe a utilisé une base de données de 5 000 molécules odorantes connues par les parfumeurs et annotées par les professionnels selon leur senteur “florale” ou “tropicale” par exemple. L’équipe a utilisé deux tiers de ces molécules pour entraîner une intelligence artificielle à associer des molécules avec le descriptif le plus proche. Le dernier tiers a été utilisé pour tester l’intelligence artificielle et les résultats sont plutôt positifs.

Des résultats positifs mais encore incomplets

Bien qu’encourageants, les résultats obtenus par les chercheurs de la Google Brain Team présentent encore quelques lacunes. Google explique que son IA a encore du mal à distinguer les paires chirales, c’est-à-dire les molécules qui ont les mêmes atomes mais qui ne dégagent pas la même odeur. Cette IA montre également des difficultés avec les combinaisons de parfums.

Les scientifiques se montrent tout de même optimistes. Selon eux, cette découverte pourrait avoir un impact majeur dans plusieurs domaines comme celui de la neuroscience et de la fabrication des parfums synthétiques.

De plus en plus de chercheurs travaillent sur la reconnaissance des odeurs

Google n’est pas le premier à travailler sur une IA capable de détecter les odeurs. En début d’année, lors de l’exposition sur l’IA au Barbican Center de Londres, des chercheurs ont pu recréer l’odeur d’une fleur disparue à l’aide d’une IA. Des chercheurs russes ont, eux, réussi à créer une IA capable de détecter les odeurs des gaz mortels tandis qu’IBM teste actuellement la capacité d’une IA à créer des parfums.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de