Ondrej_Novotny_92 / Shutterstock.com

Des archéologues sont restés sans voix en découvrant des milliers d’ossements dans un tube de lave en Arabie saoudite. Les restes appartiendraient à pas moins de quatorze espèces différentes. Ils auraient été transportés et stockés dans le tube de lave par des hyènes sur plusieurs milliers d’années.

Le tube de lave a été occupé par des carnivores

Cette étude a été publiée dans la revue Archaeological and Anthropological Sciences en juillet dernier. Les ossements ont été découverts au nord-ouest de l’Arabie saoudite. Les archéologues ont collecté un total de 1 917 os. Diverses analyses ont ensuite démontré que les restes appartenaient à au moins quarante individus de quatorze espèces différentes.

Les ossements appartenaient notamment à des chevaux, des ânes, des gazelles, des caprins, des chameaux, des bovins, des canidés, des lézards, des oiseaux, des lièvres et des humains. D’après les analyses de datation, ils seraient âgés de 439 à 6 839 ans. L’étude suggère que la grotte a été utilisée par les carnivores pendant une période considérable.

Les ossements présentaient notamment de nombreuses fractures, morsures et marques représentant la consommation par des prédateurs. Après avoir étudié la liste des suspects possibles, les chercheurs ont conclu que les restes ont très probablement été déposés dans la grotte par des hyènes rayées, une espèce répandue en Afrique, au Moyen-Orient, ainsi qu’en Asie.

L’accumulation d’os : une pratique courante des hyènes

Les hyènes sont des prédateurs nocturnes ou crépusculaires. Lorsqu’il fait jour, elles restent hors de vue dans des grottes naturelles ou dans des terriers. Cependant, elles peuvent également envahir les tanières d’autres créatures. Ce sont des carnivores. En groupe, elles chassent des animaux. Mais une fois seules, elles s’attaquent principalement aux charognes et carcasses. Dans les deux cas, elles transportent leurs proies dans leur refuge pour les consommer, les garder pour plus tard ou encore pour nourrir leurs petits.

Comme mentionné un peu plus haut, les archéologues ont également trouvé des ossements humains sur place. Les hyènes sont connues pour fouiller dans les cimetières à la recherche de nourriture. Après avoir déterré les cadavres, elles consomment tout à l’exception du crâne. « Il n’y a toujours que le crâne qui survit. Elles semblent ne pas être intéressées par les crânes. Nous en avons trouvé peut-être cinq ou six avec des marques de morsure sur le site, mais uniquement des crânes. Rien d’autre », ont expliqué les auteurs de l’étude.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de