— Tridsanu Thopet / Shutterstock.com

Des chercheurs chinois ont développé un nouvel hydrogel particulièrement prometteur. Présentant des propriétés uniques, celui-ci pourrait améliorer significativement le traitement des lésions cartilagineuses.

Une approche novatrice pour traiter les lésions cartilagineuses

Chez l’adulte, le traitement des lésions du cartilage se révèle notoirement difficile, car le tissu ne cicatrise pas bien, voire pas du tout. Bien qu’il soit possible depuis une trentaine d’années d’implanter des cellules cartilagineuses (généralement prélevées sur la personne traitée) pour tenter de régénérer les zones endommagées, cette intervention s’avère complexe.

« L’une des principales difficultés est de fixer fermement les cellules au niveau de la zone endommagée », explique Qiuning Lin, auteure principale de l’étude. Consistant à appliquer un patch pour les maintenir en place, la principale méthode employée actuellement nécessite une chirurgie ouverte plutôt qu’en trou de serrure, ce qui signifie que les patients mettent beaucoup plus de temps à se rétablir et qu’ils ne peuvent pas mettre du poids sur l’articulation pendant une période prolongée.

Présenté dans la revue Science Advances, l’hydrogel développé par Lin et ses collègues de l’université Jiao-tong de Shanghai pourrait résoudre ce problème. Pouvant être appliqué lors d’une opération simple et ayant pour principale particularité de se solidifier uniquement lorsqu’il est exposé à une lumière ultraviolette pendant une dizaine de secondes, celui-ci fournit un support robuste sur lequel les cellules cartilagineuses se fixent et se développent.

— aslysun / Shutterstock.com

« Il se lie également fortement au cartilage environnant, et se révèle suffisamment solide pour conserver sa forme durant les mois nécessaires à la croissance du nouveau cartilage », souligne la chercheuse.

Des résultats prometteurs

Lors de tests effectués sur des porcs, les défauts du cartilage étaient bien cicatrisés six mois après l’application d’une version du gel chargée de cellules cartilagineuses. Lorsque ce dernier était appliqué sans ces cellules, la cicatrisation était faible.

Les études sur les animaux portaient sur le traitement du cartilage articulaire endommagé, c’est-à-dire le cartilage qui recouvre l’extrémité des os. Cependant, de nombreuses blessures au genou impliquent des dommages au ménisque, cartilage qui se trouve entre les os. D’autres études sur les animaux seraient nécessaires pour déterminer si la réparation du ménisque est possible.

« Le gel peut également être utilisé pour l’ingénierie tissulaire de la peau », souligne Lin. « Un essai clinique est actuellement en cours et les résultats obtenus jusqu’à présent sont très prometteurs. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de