Si vous appréciez particulièrement les traits d’esprit morbides et sinistres, ou qu’une blague politiquement incorrecte vous est déjà venue à l’esprit durant un moment particulièrement sombre, cela est peut-être le signe d’une grande intelligence.

Comprendre l’humour noir pourrait signifier que vous possédez un QI élevé

Affectionner l’humour noir ne signifie pas nécessairement que vous soyez un psychopathe, loin de là. Selon cette étude publiée dans la revue Cognitive Processing, la compréhension de ce type d’humour pourrait même signifier que vous possédez un QI élevé. Celle-ci a en effet révélé que les sujets qui en étaient les plus friands étaient plus stables émotionnellement, et possédaient également une plus grande intelligence verbale et non verbale. Des conclusions qui ne manqueront pas de ravir les amoureux du politiquement incorrect.

Décrit dans l’étude comme « un genre d’humour traitant de sujets sinistres comme la mort, la maladie, la difformité, le handicap ou la guerre », l’humour noir était présenté comme un moyen d’exprimer « l’absurdité, l’insensibilité, le paradoxe et la cruauté du monde moderne ». Dans le cadre de celle-ci, les sujets devaient lire une série de blagues sombres, et ensuite répondre à différentes questions évaluant notamment leur compréhension et l’intérêt qu’ils portaient à ce genre de plaisanteries.

Un phénomène connu sous le nom de « mélange de trames »

Il se trouve que les amateurs d’humour noir étaient généralement les plus intelligents et les plus instruits. Ce qui suggère que la compréhension de ce type d’humour requiert une gymnastique cérébrale particulière, appelée « mélange de trames », qui va consister à déplacer une situation donnée vers un cadre différent afin de créer un effet humoristique. Lorsque le sujet traité est sinistre ou morbide, cela va nécessiter davantage de ressources cognitives, puisqu’il sera nécessaire de prendre une certaine distance pour le tourner en dérision.

Si vous souhaitez vous tester, voici deux exemples de blagues utilisées pour les besoins de l’étude :

La scène se déroule dans une salle opératoire. Un chirurgien a le bras profondément enfoncé dans l’abdomen du patient. Derrière la vitre, un autre praticien explique la situation à un homme en costume : « Là l’opération est terminée, il cherche juste sa montre. »

Hébété, un homme reste pendu au combiné sans savoir quoi dire. À l’intérieur de celui-ci, on peut entendre une voix prononcer : « Bienvenue sur le répondeur de l’association d’aide aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Si vous vous souvenez encore de l’objet de votre appel, parlez après le bip. »

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
VaudrayFlorian Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Florian
Membre
Florian

La montre oublié dans le patient

« Excellent » !

Vaudray
Invité
Vaudray

Les deux sont excellente 🙂