Angélica, une photographe brésilienne, s’est lancée dans un projet très original en réalisant un immense nuancier Pantone humain. Avec l’aide de 150 personnes, elle a ainsi répertorié toutes les teintes de la peau humaine. SooCurious partage avec vous une partie de cette oeuvre magnifique et colossale.

Pantone est une entreprise américaine spécialisée dans la fabrication de nuanciers et le développement de techniques d’impression. Le Pantone Matching System est un système qui permet de mixer diverses teintes se mariant bien ensemble pour tout type de design (mode, peinture, site internet). Angélica Dass a choisi de l’utiliser de façon totalement différente : associer les codes couleurs à la pigmentation cutanée des gens.

La photographe habitant à Madrid, travaille sur ce concept appelé Humanae depuis avril 2012. Elle a pris en photo des portraits de nombreux individus et associé leur couleur de peau à une teinte certifiée Pantone dans le but de montrer à quel point les êtres humains peuvent être diversifiés. Son site personnel contient plus de 2000 clichés. « Pour ce projet, j’ai été inspirée par mes racines familiales », a expliqué Angélica à Mashable. « Mes grands-parents sont des Noirs nés au Brésil et mon père est un Noir adopté par une famille de Blancs. Je suis un mélange de divers pigments. Humanae est une quête visant à mettre en valeur nos vraies couleurs, plutôt que d’être simplement catalogués comme rouge, jaune, noir ou blanc. »

Pour l’auteur, ce travail est comme un jeu de « sabotage des principes établis », qui bouleverse les idées de l’identité sociale et personnelle. « Ce que nous avons appris de nos contextes culturels, sociaux et linguistiques, tend à nous éloigner des nuances de la vie de tous les jours, que j’ai voulu repenser. » Humanae était à l’origine un travail de fin d’études à rendre pour son master en photographie. Les premières images représentent sa famille au Brésil, puis elle a posté des annonces via les réseaux sociaux, invitant tous les intéressés à participer. Elle a fini par prendre des portraits lors de vernissages, dans les favelas et même au sein du siège de l’UNESCO.

Angélica a imaginé son travail comme « infini et jamais terminé ». Elle a prévu de s’arrêter un jour, mais elle sent que c’est important d’immortaliser des gens de chaque continent, au moins de façon symbolique. Les 2000 images viennent pour le moment de Madrid, Barcelone, Winterthour, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Paris, Chicago et de Suisse. Le projet a déjà été repris dans de nombreux débats et utilisé dans des livres éducatifs, des outils chargés de parler d’égalité… il a même servi de support de recherche dans le domaine de la physiologie optique. Enfin, cela aide les enfants à se sentir uniques. « Le but ultime d’Humanae est de provoquer une discussion autour de la diversité ethnique, de créer des images qui nous correspondent indépendamment de facteurs tels que la nationalité, l’origine, le statut économique, l’âge ou les critères de beauté. Nous ne pouvons pas nous associer à des principes et clichés, nous sommes juste humains. »

 

Nous félicitons Angélica pour sa brillante idée et la qualité incroyable de son travail. Cette collection nous a vraiment impressionnés et certains à la rédaction veulent eux aussi faire partie du projet Humanae :D. Pensez-vous que ce concept puisse faire évoluer les mentalités et nous permettre de considérer les Hommes tous égaux ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de