Dès 2021, cette entreprise veut lancer les premiers hôtels spatiaux en orbite autour de la Terre

Séjourner dans l’espace, ça vous tente ? Bigelow Aerospace, spécialisée dans la construction de modules spatiaux gonflables vient d’annoncer la création d’une nouvelle filiale, Bigelow Space Operations, dont le but sera de commercialiser ces modules afin de les transformer en… hôtels spatiaux. Un lancement est même prévu pour 2021 ! 

 

Un module gonflable déjà testé par l’ISS

Le BEAM (Bigelow Expandable Activity Module) est un module gonflable ultra-résistant, testé depuis 2016 par les astronautes à bord de la station spatiale internationale (ISS). Cet habitat spatial, s’il fonctionne correctement, pourrait représenter le futur de la NASA, qui voit dans ce mode de construction gonflable une opportunité pour réduire les coûts de lancement.

Mais la société Bigelow Aerospace ne semble pas vouloir en arrêter là. Si les phases de tests du BEAM devraient encore durer quelques mois, l’entreprise prévoit déjà d’installer dans l’orbite terrestre basse deux habitats gonflables dès l’année 2021 !

 

B330-1 et B330-2

Ces deux modules gonflables, qui pourraient servir d’entrepôts pour faciliter les liaisons entre la Terre et la Lune, mais qui pourraient surtout être utilisés en tant qu’hôtels spatiaux, sont conçus pour accueillir jusqu’à 6 personnes. Tout ça grâce aux 330 mètres cubes d’espace extensible que renferme chacun des modules.

Au niveau des mensurations, les Bigelow B300 mesurent 14 mètres de long pour 6,7 mètres de large et pèsent près de 20 tonnes ! Ce qui équivaut, peu ou prou, à un tiers du volume de la station spatiale internationale. Le BEAM, quant à lui, ne pèse que 1,3 tonnes… Dans un communiqué de presse, Blaire Bigelow, vice-président de la stratégie d’entreprise de Bigelow Aerospace, a déclaré vouloir rendre ces habitats accessibles, notamment pour aider les pays étrangers à lancer leurs propres programmes spatiaux.

Avec l’ouverture de la société Bigelow Space Operations (BSO), le message est clair : puisque cette dernière a pour but de commercialiser et d’exploiter ces habitats spatiaux gonflables, nous pourrions bientôt passer par l’entreprise pour bénéficier d’un petit séjour dans l’espace… Peut-être d’ici une poignée d’années, qui sait !


L’Abbé Pierre avait lancé son appel pour les SDF en 1954. L’interdiction des expulsions en hiver ne sera votée qu’en 1978

— @DailyGeekShow