© Tprod,Tomawak – Hold-Up / Allociné

Sorti mercredi 11 novembre dernier, le film sur le Covid-19 intitulé « Hold-Up » se retrouve au cœur des discussions. « Nous sommes 7 milliards à avoir été pris en otage ! », voilà le slogan de ce documentaire qui avance des théories complotistes derrière la crise sanitaire mondiale. Seulement, cette production regroupe de nombreuses infox démystifiées auprès de l’Agence France-Presse par plusieurs experts.

Le film est soutenu par plusieurs personnalités publiques

Ce documentaire est soutenu par plusieurs personnalités connues comme Carla Bruni-Sarkozy, Sophie Marceau ou encore André Bercoff. En deux heures et quelques minutes, une trentaine d’individus dénoncent des mensonges du gouvernement et d’autres organismes autour de la pandémie de Covid-19. D’après le documentaire, cette pandémie aurait été organisée et programmée par des dirigeants du monde politique, économique, intellectuel, technologique pour instaurer un « great reset » ou « une grande réinitialisation » de la société actuelle.

Il avance entre autres que les tests de dépistage de la maladie auraient été brevetés dès l’année 2015. Jean-Baptiste Fourtillan affirme même que le nouveau coronavirus est issu de la modification génétique d’un Sras avec des bouts de génome de la malaria, malgré le rejet de cette éventualité par la communauté scientifique. En outre, le documentaire remet en question l’utilité du port du masque et indique que l’hydroxychloroquine est un traitement efficace contre le Covid-19.

Deux heures d’infox

« Ce n’est pas un docu, ce n’est pas du journalisme, c’est une propagande complotiste à budget blockbuster », a écrit la présidente déléguée des députés LREM Coralie Dubost sur son compte Twitter. De son côté, le chercheur en psychologie sociale et spécialiste du complotisme Sylvain Delouvée indique que « c’est un film, pas un documentaire, c’est une œuvre de fiction du début à la fin », qui relève la présence d’experts autoproclamés ou de personnalités connues comme M. Perronne et Monique Pinçon-Charlot.

Vendredi dernier, cette dernière a déclaré sur Twitter que le documentaire n’avait retenu que deux minutes de ses propos dans le montage. Elle a ajouté que le réalisateur et le producteur se sont engagés à lui faire visionner les séquences qu’ils retiendraient, mais n’ont pas tenu leur engagement. De même, Philippe Douste-Blazy a affirmé qu’il avait demandé à être retiré du documentaire, car il se serait fait piéger par le producteur Christophe Cossé. Ce dernier n’aurait retenu que deux minutes des deux heures d’interview de l’ancien ministre Philippe Douste-Blazy.

Depuis le 13 novembre dernier, Hold-Up a été vu plus de deux millions de fois sur YouTube. Pour le président du groupe Agir ensemble, Olivier Becht, les personnes ayant participé au documentaire sont tout simplement « dans un véritable déni de réalité, dans une mouvance complotiste ». De son côté, la députée Laetitia Avia a écrit sur Twitter qu’on pourrait en rire si la situation n’était pas si grave.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de