Harcèlement scolaire : voici les 5 signes qui doivent vous alerter

Nous sommes tous déjà passés par l’école primaire, la maternelle. Nous savons que le harcèlement scolaire est quasi systématique dans chaque lieu d’enseignement. Les enfants peuvent se montrer cruels dès leur plus jeune âge avec leurs camarades. Les boucs émissaires mis à l’écart, recevant brimades, insultes et autre châtiments représentent des victimes importantes ; les conséquences pouvant être tragiques. Une enquête menée par TNS Sofres en 2013 indique ainsi que 55 % des enfants de 6 à 18 ans ont répondu oui à la question « je peux être harcelé ou ennuyé par d’autres enfants ou jeunes ». Le Daily Geek Show vous propose cinq signes qui doivent vous alerter si vous côtoyer un enfant pouvant être concerné par l’harcèlement scolaire.

 

Crédit : Pixabay

Maux de ventre, de tête, envie de rester à la maison

Dans le cas du harcèlement scolaire, les enfants ont très souvent tendance à faire semblant d’être malades pour éviter de retourner dans un environnement toxique pour eux. Inventer des maladies est une chose grave, car cela cache une peur vive d’aller à l’école, et de vivre ce calvaire quotidien. Si votre enfant n’est pas malade, ou qu’il simule des douleurs, contactez son établissement et, si possible, l’infirmière scolaire. Souvent, les enfants victimes de harcèlement scolaire simulent aussi à l’école, et se rendent à l’infirmerie, pour éviter d’aller en cours ou même récréation. La recréation est en effet un moment de stress intense, de calvaire, et un moment extrêmement redouté par des enfants troublés.


L’akée est un fruit qui doit se manger bien mûr. Autrement, ses toxines vous rendront gravement malade ou vous tueront

— @DailyGeekShow