Préparez-vous à une attaque nucléaire en France avec ce guide de survie ultime

Préparez-vous à une attaque nucléaire en France avec ce guide de survie ultime

Si l’idée d’une attaque nucléaire en Europe a déjà fait l’objet de pas mal d’œuvres de fiction, il reste peu probable que cela arrive…. Pourtant, de nombreux experts se préparent malgré tout à cette éventualité, puisque c’est bien dans les pires moments que l’on a besoin de préparation. De plus, les conseils élémentaires à suivre en cas d’attaque ou d’accident nucléaire restent bien utiles dans de nombreuses autres circonstances. Suivez donc notre guide afin d’être prêt, quoiqu’il arrive !

 

BIEN SE PRÉPARER

Une affiche américaine datant des années 50

Avant toute chose, qu’il s’agisse d’attaques nucléaire, ou même de tremblement de terre ou de grosse tempête, le secret est bien souvent la préparation ! Dans le cas d’une attaque nucléaire, il sera difficile de vous aventurer à l’extérieur de chez vous. En fonction de la distance du danger, vous serez donc enfermé pour une durée qui varie entre deux jours et plusieurs années.

LE SECRET EST BIEN SOUVENT LA PRÉPARATION

A la première occasion, il sera donc nécessaire de faire le plein de nourriture, d’eau ou encore de ressources médicales. Pour l’eau, comptez environ 4 litres par personne et par jour, à conserver dans des cuves bien scellées de préférence. L’eau sera mieux conservée si celle-ci a été stérilisée et filtrée. Conservez également de l’eau de javel si une stérilisation rapide est nécessaire. Quelques gouttes dans plusieurs litres d’eau pourraient bien vous sauver des bactéries, germes ou virus qui pullulent dans l’eau stagnante.

 

FAIRE LE PLEIN DE NOURRITURE

Votre armoire idéale

Côté nourriture, adieu légumes et autres produits frais, misez tout sur les graines, les céréales et les produits en conserve ! Riz, quinoa, sucre, farine, miel ou encore pâtes, préparez une sélection la plus large possible afin de varier votre menu au quotidien. Non seulement la conservation de farine et de céréale est facile et peut durer plusieurs années, mais en plus, ils prennent peu de place.

Pour ce qui est des boites de conserves, pensez bien à fuir les plats préparés. Comme l’enfermement peut durer longtemps, dites vous qu’il est peut-être temps de se mettre à la cuisine, ce qui occupe le temps. Les épices sont aussi à prévoir puisque la fadeur des aliments en boîte est légendaire.

S’ÉQUIPER POUR COMMUNIQUER 

Les moyens de communication sont aussi indispensables, qu’il s’agisse de sifflets ou d’une radio électrique à piles. Dites vous bien qu’en cas de catastrophe, les systèmes les plus basiques restent les plus sûrs et résistants. Si votre télévision ou votre réseau téléphonique ont de fortes chances de ne plus fonctionner, le système hertzien de votre vieille radio reste le plus simple pour les autorités à mettre en place.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut vous débarrasser de votre portable puisque les smartphones regorgent d’outils très utiles comme la boussole, la lampe torche et tout ce que les applications existantes ont à vous offrir. Prévoyez tout de même une batterie externe rechargeable manuellement ou à énergie solaire.

LES MOYENS DE COMMUNICATIONS SONT AUSSI INDISPENSABLES, QU’IL S’AGISSE DE SIFFLETS OU D’UNE RADIO ÉLECTRIQUE À PILES

 

CONNAÎTRE LES GESTES DE PREMIERS SECOURS

UN GUIDE DE SURVIE EST ÉGALEMENT UTILE

Enfin, pensez à préparer une trousse de premier secours contenant au moins des bandes de gaze stériles, des bandages, des ciseaux, une couverture en aluminium, un thermomètre ainsi que quelques médicaments de base. Divers outils, masques anti-poussière, sacs poubelles ou encore des piles de rechange sont aussi à prévoir.

Un guide de survie est également utile, disponible facilement sur internet ou distribué au cours de formations au niveau de la Croix Rouge par exemple. Une formation d’ailleurs très utile même dans votre vie quotidienne et qui pourrait peut-être vous permettre de sauver des vies.

RESTEZ INFORMÉ !

Restez informé des dangers existants autour de vous. Utilisez tous les moyens nécessaires comme les réseaux sociaux, la télévision ou encore la radio. Les autorités ont mis en place différents outils d’information qui vous permettent de mieux comprendre les différents échelons du plan Vigipirate ou vous expliquent en détail les dangers possibles dans votre région, notamment le risque d’accident nucléaire si vous vous trouvez près d’une centrale ou d’un site scientifique utilisant la technologie nucléaire. Une application créée par la direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crise vous permet aussi de vous tenir informé en cas de danger. N’hésitez donc pas à l’utiliser !

Si une attaque a lieu, suivez donc avec attention les recommandations données, surtout en ce qui concerne les plans d’évacuation mis en place. Évitez dans tous les cas les lieux dits sensibles comme les sites militaires, qu’ils s’agisse d’aérodromes ou de bases navales, les ports commerciaux, les aéroports, les centres administratifs importants ou encore les grosses agglomérations. Dans les situations d’urgence comme dans la vie quotidienne, la campagne est toujours plus calme !

Si nous osons dire la vérité sur le passé, peut-être oserons-nous dire la vérité sur le présent.

— Ken Loach