On se souvient tous de La Planète des singes, où ces animaux évolués font la guerre aux humains. La guerre semble être une spécificité humaine, portée par des intérêts géographiques, politiques, économiques ou encore religieux. Pourtant, une étude a démontré qu’une autre espèce s’y adonnait. Saviez-vous que les chimpanzés aussi faisaient la guerre ?

Des bandes de chimpanzés feraient la guerre et tueraient sans pitié des membres de groupes voisins pour étendre leur territoire. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude menée durant dix ans en Ouganda et parue le 21 juin 2010.

John Mitani, de l’université du Michigan, aux États-Unis, David Watts, de l’université Yale, et Sylvia Amsler, de l’université de l’Arkansas, ont observé le comportement d’un groupe de 150 chimpanzés vivant dans le parc national de Kibale à Ngogo, en Ouganda. Entre 1999 et 2008, ils ont relevé 21 attaques meurtrières perpétrées par des individus mâles de cette communauté sur d’autres chimpanzés. En peu de temps, les chimpanzés de Ngogo ont agrandi leur territoire de 22 % durant l’été 2009. Ils se sont promenés et socialisés sur leur territoire conquis, s’y nourrissant notamment de leurs fruits favoris. Les chercheurs ont alors pu faire le lien entre les agressions mortelles et l’expansion de leur territoire, puisque les nouveaux territoires conquis coïncident avec les endroits où les chimpanzés ennemis ont été retrouvés morts.

« Quand ces chimpanzés ont commencé à pénétrer dans ces nouveaux territoires, on a rapidement réalisé qu’ils y avaient tué un grand nombre d’autres chimpanzés », explique John Mitani. « Nos observations contribuent à résoudre des questions en suspens depuis longtemps, portant sur la fonction de l’agression meurtrière entre des groupes de chimpanzés. »

La communauté de Ngogo, avec ses 150 membres, est en moyenne trois fois plus grande que les autres groupes de chimpanzés vivant à travers le monde, comme l’explique Pour la science. Cela pourrait être un facteur expliquant un tel degré de violence. Cependant, si l’appropriation d’un nouveau territoire garantit aux singes l’accès à plus de nourriture et le partage des ressources, comme dans les guerres humaines, il ne faut pas faire d’analogie entre les comportements belliqueux de ces primates et ceux des humains.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de