Avec 85 % de sa population décimée en seulement 16 ans, le guépard est désormais en voie d’extinction

Au cours des derniers siècles, de nombreuses espèces animales ont disparu de la surface de la planète en raison du braconnage, du réchauffement climatique ou encore de la destruction des habitats naturels. Et il semblerait bien qu’une nouvelle espèce soit menacée d’extinction… Il s’agit du guépard, l’animal le plus rapide du monde. 

D’après une récente étude menée par la Société zoologique de Londres (ZSL), les guépards sauvages seraient aujourd’hui au nombre de 7 100 spécimens à travers le monde, alors qu’ils étaient encore 100 000 à la fin du 19e siècle. Une disparition fulgurante qui est rapportée par le Dr Sarah Durant, l’auteure de l’étude, qui a étudié 18 groupes différents de guépards dans 6 pays d’Afrique.

© Pixabay
© Pixabay

D’après ses recherches, on note que 14 de ces groupes sont en déclin. Par exemple, la population de guépards au Zimbabwe est passée de 1 200 à 170 individus en l’espace de seulement 16 ans. Les causes de cette disparition fulgurante des guépards sont nombreuses. On note par exemple une raréfaction de la nourriture, car les guépards se nourrissent des antilopes qui sont, elles aussi, en voie de disparition.

Ils sont également la proie des villageois qui les tuent pour se défendre, ainsi que la destruction de leur habitat naturel qui aurait été réduit de 91 % ces dernières années. Enfin, il y a aussi la cause du braconnage intensif… En effet, les guépards sont revendus sur le marché noir (un bébé guépard se revendrait à 10 000 dollars en moyenne, soit 9 500 euros).

© Pixabay
© Pixabay

Aujourd’hui, Sarah Durant lance un appel à l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour classer le guépard sur la liste rouge des espèces proches de l’extinction et appelle les populations locales à faire preuve de plus de tolérance envers ces animaux sauvages. Des mesures qui, on l’espère, seront suffisantes à éveiller les consciences afin de commencer les démarches nécessaires pour sauver cette magnifique espèce.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux