homme sport
— oleksboiko / Shutterstock.com

Lorsque vous entrez dans une salle de sport, il n’est pas rare d’entendre un orchestre de grognements, de gémissements et de respirations lourdes accompagnant la vague d’activité physique. De même, lorsqu’on regarde un match de tennis ou une compétition de lancer de poids, on peut aussi entendre les athlètes grogner et crier. La question est de savoir si ça sert vraiment à quelque chose.

Les vocalisations et la manœuvre de Valsalva

Lorsque les gens font des exercices ou du sport, ou lorsqu’ils font des efforts physiques en général, bon nombre d’entre eux ont tendance à grogner, à gémir ou même à crier. Certains affirment que cela leur permet de mieux supporter l’ampleur de l’effort à déployer. D’autres disent que cela améliore leurs performances. Certaines personnes qui désapprouvent ce genre de pratique diront qu’il ne s’agit que d’un moyen d’attirer l’attention ou de divertir les adversaires pendant les matchs et les compétitions.

Mais qu’en est-il réellement ? S’agit-il d’une forme de communication, d’une expression de l’effort ou juste une réponse psychologique à l’effort ? Le meilleur moyen pour répondre à ces questions est de se tourner vers la science. D’après de nombreux experts, les divers bruits et vocalisations qu’une personne produit lorsqu’elle fait du sport ou de l’exercice résultent d’une combinaison de facteurs physiologiques, psychologiques et biomécaniques. L’une des explications aux grognements pendant l’effort est ce qu’on appelle la manœuvre de Valsalva.

La manœuvre de Valsalva est une technique respiratoire qui se caractérise par une tentative d’expiration forcée contre une voie respiratoire fermée. Cette manœuvre est généralement effectuée en fermant la bouche et en se pinçant le nez tout en expulsant l’air comme si on gonflait un ballon. Si la manœuvre de Valsalva est surtout utilisée dans le domaine médical, c’est également utilisé dans le domaine sportif pour améliorer la stabilité et la force durant les matchs ou les entraînements.

sport
— Flamingo Images / Shutterstock.com

Donc, peut-on faire du bruit quand on fait du sport ?

Si la manœuvre de Valsalva est généralement réalisée de manière volontaire, il arrive que cela se produise de manière inconsciente lorsque quelqu’un retient brièvement son souffle pour un mouvement particulièrement intense. Le grognement est souvent le son qui est émis lorsqu’on expire avec force après ce réflexe. En plus des effets de la manœuvre de Valsalva, des études ont également montré que l’expiration et les vocalisations en général permettent d’améliorer la production de puissance et de force durant le sport.

Psychologiquement, les grognements pendant l’exercice peuvent être liés à un phénomène connu sous le nom de « modulation du sens de l’effort ». La recherche suggère que la vocalisation peut modifier la perception de la douleur et de l’effort chez un individu. Toujours du côté de la psychologie, les grognements durant le sport peuvent servir de stratégie d’automotivation, de concentration attentionnelle ou de composante sociale pour stimuler la compétition ou la camaraderie.

Puisqu’il peut ainsi s’agir d’un réflexe involontaire, est-il acceptable de grogner lorsqu’on fait du sport. Dans certains endroits, comme une salle d’haltérophilie et de crossfit, ou sur un terrain de tennis, cela ne posera généralement pas de problème. Mais dans les salles de sport ou en plein air, il est préférable de s’entraîner en silence, dans la mesure où cela peut être inapproprié et désagréable dans ce genre d’endroit public. Pour aller plus loin, voici 5 façons de maximiser vos séances de sport tout en minimisant la douleur et les blessures.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments