— © Varghese K James / Wikimedia Commons

C’est une nouvelle inquiétante qui nous vient de Chine : les autorités locales ont annoncé avoir détecté le premier cas de grippe aviaire H3N8 chez un être humain. La maladie a notamment été détectée chez un petit garçon de 4 ans qui a commencé à avoir des symptômes au début du mois d’avril.

Un cas inédit, mais peu inquiétant, de grippe aviaire H3N8 chez l’Homme

Alors que le monde continue sa lutte contre la pandémie de Covid-19, une autre maladie soulève des inquiétudes en Chine. Un premier cas mondial d’infection humaine par la souche H3N8 de la grippe aviaire a été signalé dans la province centrale de Henan. La Commission nationale chinoise de la santé a officiellement annoncé le cas dans un communiqué, mais a tenu à préciser que le risque de propagation chez les humains était faible. D’ailleurs, les autorités sanitaires chinoises ont affirmé qu’aucun autre membre de la famille de l’individu infecté n’a été testé positif au virus.

Ils ont ajouté que si le variant H3N8 de la grippe aviaire avait déjà infecté de nombreux mammifères dans le monde – dont des chevaux, des chiens et des phoques – une évaluation a permis de déterminer que le virus n’avait pas encore la capacité d’infecter efficacement les humains. Autrement dit, le risque d’épidémie à grande échelle reste faible. Quoi qu’il en soit, les autorités chinoises restent vigilantes sur le sujet, et ont enjoint à la population de rester éloignée des oiseaux et volailles morts ou malades.

Au niveau international, les experts affirment également qu’il n’y a pas encore de quoi s’inquiéter. « Il arrive souvent qu’un virus se propage à un humain puis s’arrête là. Un seul cas n’est pas une cause de grande inquiétude », a notamment déclaré Sir Peter Horby, professeur de maladies infectieuses émergentes à l’université d’Oxford, selon un rapport de The Guardian. Même si le risque d’épidémie est ainsi faible, l’OMS compte tout de même mener une enquête approfondie sur ce premier cas d’infection de grippe aviaire H3N8, a rapporté Le Monde.

Un cas de transmission interespèce probablement isolé

En ce qui concerne les détails de ce premier cas mondial d’infection humaine au variant H3N8, le virus a notamment été découvert chez un garçon de quatre qui a commencé à développer plusieurs symptômes au début du mois d’avril, dont de la fièvre. Le 10 avril, le jeune garçon a été hospitalité en raison d’une aggravation de son état. Puisque aucun proche du garçon infecté ne semble avoir contracté la maladie, les autorités sanitaires ont estimé qu’il s’agit d’une « transmission interespèce ponctuelle ».

Il est en effet important de savoir que le jeune garçon vit à proximité de l’élevage de volailles appartenant à ses parents, ainsi que d’une zone peuplée de canards sauvages. C’est probablement par l’intermédiaire de ces animaux qu’il a contracté le virus. Car, comme son nom l’indique, H3N8 est une souche de la grippe aviaire (ou grippe A), un virus qui se propage naturellement dans les populations d’oiseaux, en particulier les oiseaux aquatiques sauvages. Les volailles domestiques peuvent également être infectées, ainsi que d’autres espèces d’oiseaux et d’animaux.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments