Image d’illustration ― Adnan Buyuk / Shutterstock.com

À partir du 3 août, et jusqu’au 2 octobre, la Grèce propose de visiter son premier musée… sous-marin. Destiné aux amateurs de plongée, on peut y admirer des amphores dont le navire qui les transportait a fait naufrage il y a des milliers d’années.

Si vous avez la possibilité de partir à l’étranger cet été, pourquoi ne pas aller aux sources de la civilisation occidentale ? La Grèce, en plus de proposer des billets d’avion avantageux, mise sur le tourisme pour relancer son économie, durement impactée par la crise économique de 2008. D’où cette idée d’un musée sous-marin, permettant aux visiteurs de plonger jusqu’à 28 mètres de profondeur, pour apercevoir des amphores du Ve siècle av. J.-C.

Si vous n’êtes pas féru de plongée, une visite virtuelle est proposée par le Knowledge Awareness Centre (KAC) d’Alonissos, dans l’archipel des Sporades septentrionales, où se situe l’épave du navire. Découverte en 1985 par un pêcheur solitaire, ce navire, le Peristera, transportait sûrement du vin depuis Athènes.

On peut y admirer 4 000 amphores d’argile, qui provenaient probablement de territoires grecs réputés pour la qualité de leur vin. Il s’agirait peut-être du naufrage le plus important de l’Antiquité classique. Depuis 2005, la Grèce ouvre « quelques sites choisis » pour les visites, afin de préserver leurs trésors archéologiques des pilleurs éventuels.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de