— pathdoc / Shutterstock.com

Il existe environ 7 000 langues humaines dans le monde et, bien qu’elles soient toutes uniques, elles partagent également d’importantes similitudes en matière de grammaire, c’est-à-dire la façon dont les phrases peuvent être formées et utilisées.

Une nouvelle théorie

Au fil des années, différentes recherches ont suggéré que cette « grammaire partagée » était due à certaines tendances génétiques, ou aux capacités cognitives que tous les êtres humains partagent, comme la perception du temps, nous ayant conduit à évoquer des actions passées et futures. Dans le cadre de travaux récemment publiés dans la revue Frontiers in Communication, des chercheurs de l’université d’Helsinki, en Finlande, ont suggéré que de telles similitudes découlaient de la façon dont nous parlons du langage lui-même.

« Nous proposons qu’au cours de l’évolution du langage, l’évoquer a été un moyen de former certaines des premières structures linguistiques complexes, à partir desquelles de nouveaux types de grammaire ont pu se développer », explique le linguiste Stef Spronck, co-auteur de l’étude.

Dans de nombreuses langues, le discours rapporté (ou indirect), c’est-à-dire les phrases qui communiquent indirectement ce que quelqu’un a dit plutôt que de rapporter directement ses propos, peut donner lieu à de nouvelles interprétations qui correspondent à certaines catégories grammaticales. Par exemple, « Il a dit : ‘Je vais y aller’ » peut également signifier « il pourrait y aller » ou « il est sur le point d’y aller » dans certaines langues. Ces interprétations supplémentaires ne sont pas exactement du discours rapporté, mais elles en sont dérivées.

ESB Professional / Shutterstock.com

Selon les chercheurs, cette extension de sens, que l’on retrouve dans certaines langues où le discours rapporté est utilisé, peut être associée à des constructions grammaticales telles que l’aspect (la façon dont quelque chose s’étend dans le temps), la modalité (la discussion de situations possibles) et le sujet (ce dont on parle).

« Les humains évoquent tout le temps les pensées et les déclarations des autres, dès qu’ils apprennent à parler »

Il semble donc que notre compréhension collective de la grammaire ait pu émerger de la façon dont nous parlons des autres. À partir d’un échantillon de 100 langues, les chercheurs ont constaté que le discours rapporté se retrouve sur tous les grands continents, indépendamment des familles linguistiques ou des zones de contact.

« Les humains évoquent tout le temps les pensées et les déclarations des autres, dès qu’ils apprennent à parler », explique Spronck. « Cela façonne nos cultures, la façon dont nous voyons le monde et les personnes en qui nous avons confiance. Un phénomène aussi fondamental pour l’existence humaine influence probablement les langues et notre étude montre que cela va bien au-delà des simples phrases du discours rapporté. »

Les scientifiques suggèrent que le discours rapporté est une source importante pour certaines parties essentielles de la grammaire, ainsi que pour le sens de certains verbes. Il aurait, en fait, été l’un des premiers exemples de langage complexe : parler du langage.

— Gorodenkoff / Shutterstock.com

Identifier un lien plus étroit entre les modèles de discours rapportés et les catégories grammaticales

Toutefois, les chercheurs admettent que cette nouvelle hypothèse est au moins en partie spéculative. Retracer le développement du langage sur des milliers d’années n’est pas une tâche facile, d’autant plus que les êtres humains parlaient déjà depuis longtemps avant d’apprendre à écrire et à consigner quoi que ce soit.

À l’avenir, l’équipe prévoit d’étudier en détail les différents modèles de discours rapportés et les catégories grammaticales, dans l’optique d’identifier un lien plus étroit.

« Notre hypothèse ne vise pas à remplacer les explications cognitives traditionnelles de la grammaire, mais à fournir une nouvelle théorie pour l’émergence des catégories grammaticales, en particulier celles qui sont traditionnellement plus difficiles à expliquer », conclut Spronck.

4
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
JOAO PEDRO Souza LourencoN jtenuoMaghrébins Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Maghrébins
Invité
Maghrébins

Non les français sont très différents des autres êtres humains.
Ils ont le passé, le passé simple, le passé composé , le passé intérieure, le passé extérieure.
Le future, le future simple , le future du future , et l’autre future

tenuo
Membre
tenuo

Ça donne quoi être au passé exérieure ?

N j
Invité
N j

Et l’orthographe aussi.

JOAO PEDRO Souza Lourenco
Invité
JOAO PEDRO Souza Lourenco

Je t’invite a connaître le portugais alors