© Vindolanda Trust

L’époque romaine n’a pas fini de nous dévoiler tous ses secrets. En effet, des chercheurs ont découvert d’anciens graffitis au fort romain de Vindolanda, dans le nord de l’Angleterre. Des graffitis insultant un ancien soldat romain… Explications.

« Secundinus, l’emmerdeur« , traduit du latin « Secvndinvs Cacor » : comme l’a rapporté The Independent, voici l’inscription vieille de 1 700 ans que l’on peut lire à droite d’un pénis gravé sur une des pierres du site archéologique de Vindolanda, au Royaume-Uni. Cette grossièreté vise ledit Secundinus, soldat romain ayant sillonné le long de ce fort situé non loin du mur d’Hadrien.

Ce graffiti a été découvert par Dylan Herbert, ancien biochimiste. « J’avais enlevé beaucoup de décombres toute la semaine et, pour être honnête, cette pierre me gênait. J’étais content quand on m’a dit que je pouvais la sortir de la tranchée. De dos, elle ressemblait à toutes les autres, une pierre très ordinaire, mais, quand je l’ai retournée, j’ai été surpris de voir clairement des lettres », a-t-il notamment expliqué.

Après avoir nettoyé cette pierre de quarante centimètres de large et quinze centimètres de haut couverte de boue, Dylan Herbert a fait appel aux spécialistes de l’épigraphie romaine Alexander Meyer, Alex Mullen et Roger Tomlin. Tous trois ont traduit l’inscription. « Cette pierre-ci nous a vraiment fait sourciller quand nous avons déchiffré le message. Son auteur avait clairement un gros problème avec Secundinus et était suffisamment confiant pour afficher publiquement ses pensées sur une pierre. Je ne doute pas que Secundinus aurait été moins amusé de voir cela lorsqu’il se promenait sur le site il y a plus de 1 700 ans », a conclu l’ancien biochimiste.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments