Devenue une série HBO à succès, la saga littéraire Game of Thrones appartient au genre fantasy médiévale. Les explications qui suivent abordent cinq aspects marquants de la série et établissent un lien intéressant entre univers fantastique et réalité scientifique.

Chimie : le feu grégeois

Dans Game of Thrones, le feu grégeois est une arme absolument terrifiante, et le fait que sa recette soit gardée secrète n’a rien d’étonnant. Ce liquide vert volatil prend feu facilement et brûle jusqu’à ce que son combustible soit épuisé. Il peut enflammer n’importe quel matériau et continue même à brûler au contact de l’eau.

Au cours de l’Histoire, différentes variantes du feu grégeois ont été utilisées. Au 7e siècle, les armées romaines orientales le lançaient sur les navires ennemis, et ce dernier avait également la particularité de s’enflammer au moindre contact. Bien que sa composition exacte ne soit pas connue des historiens, on estime qu’il pouvait contenir du soufre, du pétrole liquide, de la chaux vive ou du brai. Des siècles plus tard, l’arme liquide à longue durée de combustion connue sous le nom de napalm a été utilisée par l’armée américaine dans le cadre de la guerre du Vietnam. Celle-ci s’est révélée si redoutable que son utilisation contre les populations civiles a été interdite en 1980.

Bien évidemment, aucune de ces deux substances n’est verte, et toutes deux produisent une flamme orangée des plus communes. Mais comme l’ont prouvé le mois dernier les Youtubers Nick Uhas et Trace Dominguez (voir vidéo ci-dessous), il est possible de créer un liquide qui produit des flammes vertes et s’enflammant au moindre contact. Celui-ci se compose de poudre d’acide borique, de méthanol… et de bâtons lumineux.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de