Après avoir assisté à la mort d’un des leurs, des gorilles ont démantelé les pièges des braconniers

Alors qu’ils se remettent juste d’une menace d’extinction, les gorilles rwandais doivent faire face à un nouveau défi. Après la mort de l’un des leurs à cause d’un piège posé par des braconniers, deux jeunes gorilles ont été observés en train de détruire d’autres pièges, un événement inédit.

 

DEUX JEUNES GORILLES DÉMINEURS

Deux membres de l’association de protection Dian Fossey Gorilla Fund ont été témoins d’un événement singulier. Agés d’à peine quatre ans, Dukore et Rwema, deux jeunes gorilles de l’espèce Gorilla beringei beringei (sous-espèce des Gorilles de l’Est) ont travaillé de concert, aidés par un autre gorille Tetero au dos noir, pour détruire des pièges posés par des braconniers se trouvant sur la route de leur groupe au parc volcanique du Rwanda. John Ndayambaje le coordinateur de données de terrain de l’association a tenté d’intervenir pour les aider mais il a très vite cédé sous les grognements d’avertissement de Vuba, un dos argenté. Il a filmé la scène pour immortaliser ce moment unique.

 

DES PIÈGES QUI PEUVENT TRÈS VITE DEVENIR UNE MENACE POUR LES GORILLES

Les pièges des braconniers fonctionnent grâce à un noeud coulant accroché à une tige de bambou. la corde est maintenue au sol par une pierre et cachée sous des feuilles mortes. En marchant, les animaux risquent de déplacer la pierre et ainsi actionner le piège. La corde se referme sur leur patte et les immobilise, voire les soulève pour les plus petits gabarits, le temps que les braconniers arrivent. S’il n’est pas mortel, les blessures que ce piège inflige peuvent rapidement devenir gangréneuses et mettre en péril la vie de l’animal.

Les gorilles adultes peuvent facilement s’extirper du piège sans trop de dégâts mais les plus jeunes ont plus de mal à en réchapper. Pourtant les gorilles ne semblent pas intéresser les braconniers qui les laissent bien souvent mourir comme ce fut le cas pour Ngwino retrouvé mort quelques jours auparavant.

 

UNE SITUATION INÉDITE MAIS PROMETTEUSE

« C’est la toute première fois que nous avons vu des jeunes faire cela. » « Je ne connais aucun autre rapport dans le monde faisant état de jeunes détruisant des pièges. Nous avons la base de données la plus large et sommes les plus grands observateurs de gorilles sauvages…donc je serais vraiment surprise si quelqu’un d’autre avait vu cela. Aujourd’hui, nous pouvons fièrement conclure que les gorilles font aussi leur travail ! », a déclaré Veronica Vecellio (coordinatrice du programme pour les gorilles de l’association Dian Fossey Gorilla Fund) pour National Geographic. Elle était présente lors des événements et se réjouit de l’ingéniosité de Dukore et Rwema car cela apporte la preuve que les gorilles sont des animaux extrêmement intelligents et qu’ils sont capables de s’adapter aux différentes situations pour protéger leurs congénères de l’extinction.

Cette capacité à démanteler les pièges pourra se révéler d’une importance vitale pour ces gorilles toujours menacés bien que leur population ne cesse d’augmenter depuis les vingt dernières années. En effet, si la zone protégée est régulièrement passée au peigne fin par les employés du centre de recherche Karisoke, certains pièges passent entre les mailles du filet et peuvent vite causer d’importantes pertes chez les gorilles.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux