Google-clinique-avortement
― Judith Linine / Shutterstock.com

Alors que plusieurs États américains ont interdit l’avortement sur leur territoire après l’annulation de l’arrêt Roe vs Wade, Google a annoncé qu’il mettrait en place des mesures pour protéger la vie privée des internautes qui fréquentent les cliniques pratiquant l’avortement.

Le géant de la technologie Google a annoncé dans un communiqué qu’il ne sauvegarderait plus les données de localisation lorsque les utilisateurs se rendent dans une clinique qui pratique l’avortement. En outre, il a soutenu qu’il continuerait à rejeter les demandes de données inappropriées ou trop larges du gouvernement.

« Si nos systèmes identifient qu’une personne s’est rendue dans un établissement sensible, nous supprimerons ces entrées de l’historique de localisation peu après leur visite », a déclaré Jen Fitzpatrick, vice-présidente du groupe californien. Cette dernière n’a pas précisé si cette mesure sera appliquée dans le monde entier ou simplement en Amérique. Elle a tout simplement indiqué qu’elle entrera en vigueur dans les prochaines semaines.

Il est à noter que les autorités américaines ont déjà poursuivi des femmes en vérifiant leur historique de recherches. Eva Galperin, directrice de la cybersécurité de l’Electronic Frontier Foundation, une organisation non gouvernementale internationale de protection des libertés sur Internet, demande ainsi aux géants de la technologie de revoir leur politique de collecte et de stockage des données personnelles des utilisateurs.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments