manifestation pour l'avortement
― Rena Schild / Shutterstock.com

Il y a quelques jours, la Cour suprême américaine a supprimé l’arrêt Roe vs Wade, qui garantit la protection de l’avortement au niveau fédéral. Depuis, de nombreux États ont modifié ou interdit leur loi sur l’avortement. Dans l’Ohio, une petite fille de dix ans, enceinte de quelques semaines, a dû traverser les frontières de l’État pour un avortement.

Elle a parcouru des centaines de kilomètres pour subir une interruption de grossesse

L’Ohio a limité la pratique de l’IVG. L’État interdit désormais l’avortement après six semaines de grossesse, comme au Texas et dans le Tennessee. Les médias locaux rapportent qu’une petite fille de dix ans, enceinte de six semaines et trois jours, s’est vue refuser une interruption de grossesse, car elle avait dépassé de trois jours le délai légal.

Elle a ainsi été contrainte de se rendre dans l’Indiana pour se faire avorter. Elle aurait notamment été prise en charge par Caitlin Bernard, une gynécologue de l’Indiana, suite à la demande d’un médecin spécialisé dans les maltraitances aux enfants de l’Ohio.

Dans l’Indiana, l’avortement est actuellement légal jusqu’à 22 semaines de grossesse. Cependant, ce délai pourrait également être raccourci dans un futur proche. « Il est difficile d’imaginer que dans quelques semaines à peine, nous ne serons pas en mesure de fournir ces soins », a déploré Caitlin Bernard.

« Une fille de 10 ans est violée. L’État l’oblige à rester enceinte et lui dit de considérer cela comme une ‘opportunité’. Ce n’est pas l’Iran. Ce n’est pas Gilead. Ce n’est pas hypothétique. C’est arrivé aujourd’hui dans l’Ohio. »

Des traumatismes chez l’enfant

Les médecins indiquent qu’une grossesse à terme à l’âge de 10 ans est susceptible de provoquer de nombreux traumatismes chez l’enfant. « Toute enfant de 10 ans qui est enceinte a déjà été maltraitée de manière significative par quelqu’un (…) Le placenta se nourrira préférentiellement de la mère, qui est vraiment un enfant. Plus vous êtes jeune, plus les traumatismes se produiront, car le plancher pelvien n’est pas assez développé », a expliqué Lewis Wall, professeur d’obstétrique et de gynécologie à la faculté de médecine de l’université de Washington.

Cependant, de nombreuses personnes n’ont pas le même état d’esprit. Interrogée sur ce sujet, une représentante de l’État de l’Ohio a indiqué qu’une enfant voilée devrait quand même mener sa grossesse à terme. « C’est dommage que cela se produise, mais il y a une opportunité pour cette femme, peu importe qu’elle soit jeune ou âgée, de décider de ce qu’elle va faire pour aider cette vie à être un être humain productif », a-t-elle déclaré.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
METENIER
METENIER
1 mois

on atteint là un sommet !!! qui peut comprendre et admettre la  » chance que peut avoir une enfant d’être engrossée après un viol  » ?et cette réfléxion est présentée comme venant d' » UNE  » représentante de l’OHIO !!!! combien je suis content d’être incroyant lorsque je lis de pareilles… Lire la suite »

galipol
galipol
30 jours

Comment cela peut être une « opportunité » pour une gamine de dix ans et être un « être humain productif » ; cette représentante de l’état, prendrait-elle la population pour du bétail. Je reconnais bien l’esprit américain ou tout se rapporte toujours à l’argent.