glacier suisse
— jlazouphoto / Shutterstock.com

Le changement climatique est un sujet fréquemment évoqué depuis des années. Cependant, cette épée de Damoclès menace de tomber plus vite avec l’accélération de la fonte des glaces dans le monde. En effet, la majorité des banquises commencent à fondre à cause des changements drastiques actuels. La perte des banquises peut entraîner de graves conséquences.

Une étude a été lancée sur les Alpes suisses

Une récente étude a révélé que les glaciers des Alpes européennes seraient les plus touchés par ce phénomène. En effet, ces chaînes de montagnes fondent deux fois plus vite puisque leur température a doublé par rapport à la moyenne. La raison de ce changement est encore inconnue des scientifiques puisque, d’après des images historiques, les Alpes suisses ont perdu la moitié des structures glaciaires qui les composaient en un siècle.

Des chercheurs ont analysé 21 700 photographies d’archives des glaciers en Suisse entre 1916 et 1947. Grâce à ces images, les scientifiques ont pu reconstituer la topographie historique de la majorité des glaciers jusqu’en 1931. Ensuite, ils les ont comparées aux images prises durant les années 2000. D’après Erik Schytt Mannerfelt, l’auteur principal de la recherche issu de l’ETH Zurcih et de l’Institut fédéral des recherches sur la forêt, la comparaison des topographies était importante pour calculer le volume de la glace.

La Suisse abrite presque la moitié de toutes les structures glaciaires des Alpes européennes. Mais l’étude a révélé qu’entre 1931 et 2016, elle a perdu la moitié de ses structures glaciaires. Depuis 2016, les glaciers auraient continué à diminuer de 12 % à cause des fontes. En revanche, les scientifiques ont affirmé que les glaces n’ont pas fondu en même temps. C’est-à-dire que la vitesse de la fonte dépend de leur forme et de l’altitude à laquelle elles se trouvent. L’équipe a aussi découvert qu’il existe deux périodes de croissance glaciaire.

Les Alpes suisses, une source de profit pour le pays

Les glaciers sont une source d’eau douce destinée à la consommation et à l’agriculture. Mais en plus, chaque année, plus de 120 millions de touristes y viennent pour faire du ski et des sports de montagne. De plus, les glaciers suisses font partie du patrimoine mondial. C’est le cas des structures d’Aletsch en Suisse qui ont été déclarées « site du patrimoine mondial par l’UNESCO en 2001 ». Un adepte des sports de montagne a affirmé que perdre les glaciers équivaudrait à perdre son patrimoine mondial voire son identité.

À savoir que la saison de fonte a été très extrême cette année. De plus, il y a eu moins de neige durant l’hiver ainsi que les vagues de chaleur qui ont persisté durant l’été. Les chercheurs ont affirmé que si les gaz à effet de serre augmentent, les glaciers suisses risquent de diminuer encore de plus de 80 % d’ici 2100. Même si les objectifs de l’accord de Paris sont atteints, les Alpes risquent de perdre 60 % de leur masse d’ici la fin du siècle, selon Daniel Farinotti, glaciologue et co-auteur de l’étude.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments