Tinseltown / Shutterstock.com

Depuis la sortie de l’Épisode VII en décembre 2015, George Lucas s’est fait relativement discret au sujet de la postlogie. Mais si l’on en croit les mémoires de Bob Iger, il semble que le créateur de Star Wars ait été fortement déçu par l’orientation choisie par Disney.

« George s’est énervé dès qu’ils ont commencé à décrire l’intrigue »

Dans ses mémoires intitulées The Ride of a Lifetime, le PDG de Disney a estimé que George Lucas, qui aurait souhaité que l’histoire prenne une trajectoire différente, s’était senti « trahi » et « déçu » par Le Réveil de la Force. « À un moment donné dans le processus de rachat de LucasFilm par Disney, George m’a expliqué qu’il avait fini d’écrire les synopsis de trois nouveaux films », écrit Bob Iger. Après avoir pris connaissance des documents, les décideurs de la firme aux grandes oreilles ont décidé d’en acquérir les grandes lignes, indiquant toutefois dans le contrat qu’ils n’étaient pas « obligés d’adhérer à l’intrigue tracée ».

« Il savait que j’allais rester ferme au sujet du contrôle créatif, mais ce n’était pas une chose facile à accepter pour lui », poursuit Iger. « Il a donc accepté à contrecœur d’être disponible pour que nous le consultions. J’ai promis que nous serions ouverts à ses idées, mais que nous n’aurions aucune obligation d’y adhérer. »

Iger a ensuite rencontré Lucas, le scénariste Michael Arndt, le réalisateur J.J. Abrams et Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, au Skywalker Ranch, pour discuter de leurs idées pour la trilogie suivante. « George s’est énervé dès qu’ils ont commencé à décrire l’intrigue. Il s’est rendu compte que nous n’utilisions pas l’une des histoires qu’il avait soumises pendant les négociations », avance Iger, ajoutant que Kennedy, Abrams et lui-même avaient convenu d’une orientation pour la série très éloignée de la vision de George Lucas.

La postlogie de Lucas aurait pris une direction bien différente

« George savait que nous n’étions contractuellement tenus à rien, mais il pensait que le fait d’acheter les grandes lignes des histoires qu’il avait écrites était une promesse tacite de les suivre, et il a été déçu que son intrigue soit abandonnée », poursuit Iger.

« J’ai pris soin, dès notre première conversation, de ne pas l’induire en erreur de quelque façon que ce soit, et je ne pense pas l’avoir fait, mais j’aurais pu mieux gérer la situation. J’aurais dû le préparer à la rencontre avec J.J. et Michael et lui parler de nos conversations, du fait que nous jugions qu’il serait mieux d’aller dans une autre direction. J’aurais pu en parler avec lui et peut-être éviter de le mettre en colère si j’avais évité de le surprendre. »

Au cours d’un entrevue avec James Cameron, Lucas avait évoqué la direction que la nouvelle trilogie aurait prise s’il s’était retrouvé aux commandes du projet. L’Épisode VII aurait vu Luke Skywalker entraîner un nouveau Jedi nommé Kira, sur une planète isolée (semblable à Ach-To). Le film aurait également évoqué les midi-chloriens, formes de vie microscopiques, présentes dans tout l’univers et constituant la manifestation de Force en chaque être humain, décrites pour la première fois dans La Menace fantôme.

« Les trois films suivants auraient exploré le monde microbiotique. Mais il y avait également ce monde de créatures fonctionnant différemment du nôtre. Il s’agissait des Whills, un ordre d’être immortels contrôlant l’Univers et se nourrissant de la Force », avait à l’époque expliqué le créateur de Star Wars.

Pour connaître le dénouement de la postlogie de Disney, il faudra patienter jusqu’au 18 décembre prochain. En attendant, vous pouvez toujours voir (ou revoir) la seconde bande-annonce de L’Ascension de Skywalker.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de