Les frites renferment un agent cancérigène… que vous pouvez éviter avec ces gestes simples

Quel que soit notre âge, nous sommes tous ravis à l’idée de manger une bonne assiette de frites. Mais si elles ne sont pas bien cuites, elles peuvent devenir cancérigènes : c’est ce que a révélé l’agence internationale de recherche sur le cancer. Cependant, quelques gestes simples peuvent réduire vos risques tout en vous permettant de profiter du bon goût des frites belges ! 

QUE SAIT-ON DE CET AGENT CANCÉRIGÈNE ?

L’agence internationale de recherche sur le cancer a détecté que nos frites, mais aussi le pain, les biscuits et les gâteaux, pouvaient abriter de l’acrylamide. Cet agent cancérigène se forme de façon naturelle dans une catégorie d’aliments bien précise : les riches en amidon cuits à plus de 120°C et ce quel que soit le mode de cuisson.

Suite à une succession de réactions chimiques, ces aliments changent de couleur, de texture, de saveur, ainsi que leur teneur en acrylamide. Ce dernier élément peut, selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments, augmenter le risque de développement d’un cancer, et ce, quel que soit l’âge des consommateurs.

COMMENT FAIRE POUR ÉLIMINER L’ACRYLAMIDE ?

Face à cette profusion d’acrylamide, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) nous invite à être vigilant et à adopter des gestes simples au quotidien quand on prépare des frites ou du pain grillé. Si les frites sont déjà toutes faites (que ce soit par des restaurateurs ou de façon industrielle), il n’y a pas de risque car la réglementation communautaire prend en compte le souci. Mais si vous souhaitez préparer des frites maison, il faut faire attention à quelques détails.

Pour éviter d’ingérer l’acrylamide, il faut tout d’abord choisir des pommes de terre conseillées pour la préparation des frites et tremper les frites quelques minutes dans l’eau tiède en les remuant de temps en temps pour éliminer une partie des sucres. La cuisson peut aussi contribuer à éliminer l’agent cancérigène à condition de ne pas cuire à outrance les frites, de changer l’huile régulièrement et de supprimer les frites trop foncées.

DES CONSEILS DISPONIBLES EN LIGNE

Si les conseils sont valables pour les frites, le pain grillé peut aussi devenir cancérigène à son niveau. Afin d’éviter le risque, la DGCCRF incite les consommateurs à adapter le temps de grillage car ce détail peut à lui seul diminuer par quatre la teneur en acrylamide en fonction du type de pain et de la température du grille-pain. Il faut également ne pas trop toaster et à ne pas manger les parties sombres du pain grillé.

Tous ces conseils destinés à aider les consommateurs sont disponibles gratuitement sur Internet. La DGCCRF, en partenariat avec le Conseil National de la Consommation, a mis en ligne une brochure remplie de photos et de conseils détaillés pour expliquer à tous la cuisson idéale pour réduire l’acrylamide dans nos aliments.


Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.

— John Barrymore