— FamVeld / Shutterstock.com

Une étude du cabinet Boston Consulting Group a déterminé que la France était le pays européen ayant connu le plus fort rebond économique post-Covid-19, en grande partie grâce à la consommation des ménages.

Un rebond économique record

Pour parvenir à cette conclusion, les analystes du cabinet se sont appuyés sur différents outils tirant profit de l’intelligence artificielle, qui ont permis de dégager un « indice composite » mesurant en temps réel l’ampleur du rebond économique connu par différents pays suite à la crise du Covid-19. Mi-juillet, la France et l’Allemagne affichaient ainsi un score de 94 (100 représentant le niveau économique d’avant-crise), contre 91 pour l’Italie, 90 pour l’Espagne et seulement 76 pour le Royaume-Uni.

Alors que l’Hexagone était le pays européen ayant connu la plus forte baisse en termes de consommation, avec une chute de 49 points, celle-ci a bondi de 45 points, la plaçant devant l’Allemagne (avec un rebond de 27 consécutif à une chute de 32) qui n’avait pas mis en place des mesures de confinement aussi strictes. Particulièrement impacté par la crise, le secteur automobile français est également celui ayant connu le plus fort redémarrage, avec 95 points contre 90 en moyenne pour ses voisins européens, « notamment grâce au plan de relance gouvernemental », soulignent les analystes.

— Keitma / Shutterstock.com

Deux scénarios envisagés par les analystes d’ici la fin de l’année

S’il s’agit assurément d’une bonne nouvelle, le cabinet de conseil rappelle que ce sursaut d’activité reste à la merci d’un rebond épidémique. « Les deux mois qui viennent vont être une période charnière pour les économies européennes car les niveaux d’activité sont entre 90 et 95 % de ce qu’ils étaient pré-Covid, mais on observe un petit tassement de la reprise », explique Sylvain Duranton, directeur de la branche « data science » de Boston Consulting.

Selon lui, deux scénarios seraient envisageables d’ici la fin de l’année, avec un rebond économique se poursuivant pour atteindre, voire dépasser les niveaux pré-crise, ou une chute de ces indicateurs liée aux craintes de reprise de l’épidémie et au reconfinement partiel.

Ailleurs dans le monde, le Japon connait une stagnation complète tandis que les États-Unis, qui n’avaient pas eu recours à un confinement généralisé et connu une baisse plus faible que l’Europe (86), montrent d’importants signes de décrochage en matière de consommation. Selon Boston Consulting, seule la Chine est parvenue à retrouver son niveau d’activité pré-Covid, avec une croissance équivalente à celle de l’été 2019 dans l’ensemble des secteurs, à l’exception de la logistique et du transport.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de