chaussee-geants
— Bruno Biancardi / Shutterstock.com

Si la légende veut que cette emblématique formation volcanique nord-irlandaise ait été érigée par un géant nommé Finn McCool, de nouvelles recherches suggèrent un processus géologique intervenu sur une période de temps beaucoup plus réduite qu’on ne l’estimait jusqu’à présent.

Une formation volcanique emblématique

S’étalant sur plus de 6 kilomètres de côte, la Chaussée des Géants se compose d’environ 40 000 colonnes basaltiques hexagonales s’enfonçant doucement vers la mer. Au fil des années, de nombreuses théories ont été proposées pour expliquer la formation de cette merveille géologique nord-irlandaise, vieille de plus de 50 millions d’années et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1986.

Il est aujourd’hui largement admis que ses reliefs se sont formés suite à l’accumulation de lave à des profondeurs inhabituelles dans une vallée fluviale, avec un processus de refroidissement et de solidification de cette épaisse couche de lave ayant finalement donné naissance aux fameuses colonnes. Cependant, sa durée exacte est encore débattue.

Selon le Dr Mike Simms, des Musées nationaux d’Irlande du Nord, cet évènement se serait étalé sur quelques jours seulement et non des milliers d’années. Dans un article publié dans The Irish World, le scientifique explique avoir identifié d’anciennes couches de lave caractéristiques de part et d’autre de la chaussée.

Chaussée des Géants
― Attila JANDI / Shutterstock.com

« L’érosion d’une vallée fluviale expose ses couches sous-jacentes, un peu comme lorsque vous coupez une part de gâteau. Selon mon interprétation, les couches rocheuses sont en fait inclinées vers la chaussée, comme un gâteau mal cuit dont le cœur serait resté liquide », explique le chercheur. « Le sol s’est probablement enfoncé lorsque la lave s’est élevée et écoulée à la surface. Les conditions étaient réunies pour que la lave comblant la dépression donne finalement naissance à cette étrange formation géologique. »

« J’avais simplement accepté la théorie communément admise sans m’interroger sur la pertinence des preuves avancées »

Simms explique avoir été incité à réfléchir au processus de formation du site en 2012, au cours d’une excursion sur les lieux qu’il avait lui-même dirigée.

« J’ai une dette particulière envers un jeune géologue brésilien qui faisait partie de l’excursion », explique le scientifique. « Après l’avoir entendu se demander combien de temps il faudrait pour éroder la vallée fluviale, j’ai réalisé que j’avais simplement accepté la théorie communément admise sans vraiment m’interroger sur la pertinence des preuves avancées. »

« Cela montre que même des sites mondialement connus et étudiés comme celui-ci peuvent être la source de nouvelles découvertes », conclut-il.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments