— LifetimeStock/ Shutterstock.com

Les conséquences du changement climatique se font de plus en plus ressentir par les êtres humains. Et les scientifiques avertissent que cela va empirer. Parmi les scénarios catastrophe probables, il a été prévenu que la fonte des glaces en Alaska menace de déclencher un tsunami géant sans précédent.

Une catastrophe qui pourrait se produire au cours de l’année à venir

Ces dernières années, de nombreux glaciers ont fondu à cause du réchauffement climatique. Il a été récemment révélé que la quantité totale de glaciers perdus au cours des 55 dernières années – de 1961 à 2016 – s’élève à 9 billions de tonnes. Parmi les zones touchées par la fonte des glaces, nous pouvons citer l’Alaska. Une quantité importante de glaciers continue de fondre dans cet État américain, et les scientifiques ont mis en garde que si cela continue, un tsunami géant et dévastateur pourrait se produire dans les 20 prochaines années. Il y a même des possibilités qu’une telle catastrophe se produise dans les 12 mois à venir.

Au mois de mai, les scientifiques ont déjà écrit une lettre ouverte au ministère des Ressources naturelles de l’Alaska (ADNR) pour lancer l’alerte sur cette catastrophe. L’accent a surtout été mis sur une zone au sud de l’Alaska appelée le Prince William Sound qui a rencontré un important recul des glaciers. Grâce à ces images satellites, il a été constaté que ce recul a eu un impact important sur les pentes de glace des montagnes au-dessus de Barry Arm. Or, si ces glissements de terrain continuent, cela provoquerait un gigantesque tsunami.

— Ryan Janssens / Shutterstock.com

Un évènement qui aurait des impacts catastrophiques

« Ce tsunami pourrait avoir un impact sur les zones fréquentées par les touristes, les bateaux de pêche et les chasseurs (potentiellement des centaines de personnes à la fois) », ont écrit les scientifiques dans la lettre. En effet, même si cette zone est assez isolée, elle est régulièrement fréquentée par les bateaux commerciaux et de plaisance, y compris les navires de croisière. Pour appuyer leurs propos, les scientifiques ont tenu à rappeler qu’un tel évènement s’est déjà produit. En 2015, un glissement de terrain similaire a généré un tsunami qui a rasé toutes les forêts alentour.

Ce tsunami était considéré comme le quatrième tsunami le plus puissant au cours des cent dernières années, et a été provoqué par l’éboulement de 163 millions de tonnes de roches dans l’eau, générant une vague dévastatrice de 180 mètres de haut. Un autre tsunami qui s’est produit en 2017, au Groenland, a également été mentionné par les chercheurs. Bien que moins important que le précédent, ce dernier a rasé tout un village et tué quatre personnes. Or, les pentes de Barry Arm sont beaucoup plus grandes que ces deux exemples, et les impacts de son effondrement seront donc plus désastreux. Dans un premier temps, les scientifiques étaient sceptiques quant à la probabilité qu’un tel évènement puisse se produire dans un avenir proche.

Des analyses avaient suggéré qu’il n’y avait que peu ou pas de mouvement au niveau de la masse terrestre sur ces pentes. Hélas, des études approfondies ont montré que la menace d’un tsunami était bien réelle, a rapporté The Guardian. « Il était difficile de croire les chiffres au début », a déclaré Chunli Dai, co-auteur de la lettre, à Earth Observatory de la NASA. « Sur la base de l’élévation du gisement au-dessus de l’eau, du volume de terre qui glissait et de l’angle de la pente, nous avons calculé qu’un effondrement libérerait seize fois plus de débris et onze fois plus d’énergie que le glissement de terrain et le tsunami de Lituya Bay en Alaska en 1958 », a-t-il ajouté. À rappeler que le tsunami de Lituya Bay a été l’un des plus importants du siècle, générant une vague de 525 mètres.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de