— Maxx-Studio / Shutterstock.com

Les prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI) ne sont guère réjouissantes pour cette année 2020 à cause des lourdes répercussions de la pandémie qui a chamboulé tous les secteurs dans le monde entier. Cette institution internationale prévoit effectivement une chute du PIB dans la majorité des pays aussi bien au sein de la zone euro que dans les autres pays du monde.

Le PIB de la France pourrait baisser de 8 % selon le gouvernement français

Le FMI estime que dans la zone euro, le PIB connaîtra une chute de 7,5 % alors que l’année dernière, il avait déjà connu une baisse de 1,2 %. Le gouvernement français prévoit une baisse du PIB de 8 %.

Au niveau mondial aussi, le FMI prévoit une chute de 3 % pour cette année. Le PIB de l’Italie, qui a été gravement touchée par la pandémie, dégringolera de 9,1 % selon l’institution alors qu’il avait connu une légère hausse de 0,3 % l’année dernière. Le Royaume-Uni ne sera pas en reste puisque malgré une hausse de 1,4 % en 2019, il pourrait connaître une baisse de 6,5 % de son PIB au cours de cette année. Quant à l’Allemagne, le FMI prévient que sa croissance pourrait descendre de 7 % cette année. Celui de la Chine a baissé de 6,8 %.

Des chiffres qui pourraient encore empirer

Néanmoins, le FMI ne dresse pas qu’un tableau noir tout le long de cette année. En effet, l’institution montre également une lueur d’espoir. Selon elle, l’économie dans la zone euro devrait repartir du bon pied dès le second semestre 2020 avec la levée progressive des mesures de confinement. Et le Fonds estime même que l’économie dans la zone euro devrait connaître une croissance de 4,7 % en 2021.

Malgré tout, le FMI prévient que cette chute du PIB pourrait s’avérer encore plus importante au cours des mois prochains en raison du « caractère inédit » et de l’« incertitude considérable » que provoque cette crise sanitaire d’envergure mondiale. Gita Gopinath, l’économiste en chef de l’institution, a déclaré dans une conférence de presse que des mesures de relance seront nécessaires pour la reprise économique mondiale. Néanmoins, elle a également souligné que ces mesures seraient efficaces à condition qu’elles soient bien coordonnées.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de