Sécheresses, canicules, inondations… Les chercheurs prédisent une fin de siècle infernale en Europe

Le réchauffement climatique s’aggrave de jour en jour. À un tel point que d’ici une trentaine d’années, les inondations, sécheresses et autres canicules vont s’intensifier et affecter de manière significative les citoyens de 571 villes européennes. C’est du moins ce que des chercheurs britanniques viennent tout juste de révéler au terme d’une inquiétante étude…

 

Une aggravation significative des inondations, des sécheresses et des vagues de chaleur

Les chercheurs à l’origine de l’étude, publiée dans le journal académique Environmental Research Letters, nous livrent un constat plus qu’alarmant : en analysant l’ensemble des modèles climatiques de 571 villes européennes, ils ont pu déterminer que l’impact des sècheresses, des canicules et des inondations serait bien plus important que tout ce que la communauté scientifique imaginait.

Selon l’Université de Newcastle donc, les 571 villes européennes étudiées, parmi lesquelles Dublin, Londres, Zagreb, Helsinki, Braga, Madrid et Athènes, subiront des canicules de plus en plus difficiles à supporter, des sécheresses de plus en plus fréquentes (surtout dans le sud de l’Europe) et de plus fréquentes inondations issues des rivières et des fleuves (dans le nord-ouest de l’Europe principalement).

Londres sera sévèrement touché par le réchauffement climatique.

 

Une étude qui détermine trois scénarios… tous plus inquiétants les uns que les autres

Au terme de leur étude, les chercheurs ont déterminé trois scénarios : le premier prévoit un faible impact du réchauffement climatique, le second un impact modéré, et le dernier un impact élevé. Mais autant l’affirmer tout de suite : aucun n’est plus rassurant qu’un autre.

Même dans le scénario qui prévoit de « faibles » incidences, 85 % des villes britanniques connaîtraient un risque bien supérieur d’inondation dû aux fleuves et aux rivières. Le scénario le plus inquiétant, qui prévoit des conséquences gravissimes, détermine quant à lui que la vitesse de débit des rivières et fleuves de la moitié des villes anglaises serait au moins 50 % plus rapide qu’actuellement. Ce qui accroîtrait de façon conséquente le risque d’inondation…

Au niveau des canicules, les chercheurs prévoient une augmentation conséquente de celles-ci dans le sud de l’Europe. Les villes d’Europe centrale, quant à elles, connaîtront la plus grande hausse de température lors de ces vagues de chaleur : entre 2°C et 7°C de plus pour le scénario le plus optimiste, ou entre 8°C et 14 °C de plus pour le scénario le plus pessimiste.

Selon le scénario le plus « sympathique », les villes au sud de la Péninsule Ibérique, telles que Malaga et Almería, connaîtront entre 2051 et 2100 des sécheresses deux fois plus importantes que celles qui se sont déroulées entre 1951 et 2000. Mais selon le scénario le plus pessimiste, les villes du sud de l’Europe subiront des sécheresses 14 fois plus graves qu’aujourd’hui !

Les villes du sud de l’Europe, comme Malaga, pourraient connaître des sécheresses 14 fois plus graves que celles que l’on subit déjà !

 

L’inquiétude de la communauté scientifique

Les chercheurs se révèlent très inquiets quant à leurs données : « Même si les régions du sud de l’Europe sont habituées aux sécheresses, ces changements drastiques pourraient dépasser l’entendement et contrecarrer les moyens mis en place », explique Selma Guerreiro, l’auteure principale de l’étude. « De plus, la plupart des villes devront devoir gérer les augmentations de plusieurs menaces quasi simultanément. ».

Et de continuer : « Cette étude nous pousse à urgemment adapter nos villes qui seront confrontées à ces futures conditions. […] Nous observons déjà les effets de ces événements météorologiques dans les capitales européennes : à Paris par exemple, le niveau de la Seine était supérieur de plus de 4 mètres par rapport à son niveau habituel. »

 

Les capitales européennes les plus touchées

Suite à l’étude, un classement des capitales européennes les plus touchées par ces trois types de menaces – les inondations, les vagues de chaleur et la sécheresse – a été dévoilé au public.

Dublin, Helsinki, Riga, Vilnius et Zagreb sont celles qui présenteront la plus grand nombre d’inondations.

Athènes, Nicosie, Prague, Rome, Sofia, Stockholm, La Valette et Vienne sont celles qui connaîtront la plus grande augmentation de vagues de chaleur.

Athènes, Lisbonne, Madrid, Nicosie, Sofia et La Valette sont celles qui subiront la plus forte hausse de périodes de sécheresse.

Si l’on veut espérer survivre au réchauffement climatique et à ses effets, il faudrait que les gouvernements européens commencent à se bouger en prenant les mesures qui s’imposent…

Le réchauffement climatique n’affecte pas que les ours polaires…

Onze est la contraction de “undecim” en latin, qui signifie “dix et un”

— @DailyGeekShow