9 magnifiques films d’animation Disney injustement tombés aux oubliettes !

Avouons-le, les films d’animation Disney nous ont tous marqués et vous avez forcément votre préféré, voire plusieurs. Pourtant, certains des films imaginés par les studios n’ont pas connu les faveurs du public, la faute à leur scénario, leur réalisation ou leurs personnages. Loin de la popularité des Blanche-Neige, Aladdin et autres Reine des neiges, voici 9 films Disney que vous avez peut-être déjà vus mais que vous avez (presque) tous oubliés. 

Volt, star malgré lui

Sorti en 2009, ce film raconte l’histoire de Volt, un jeune chien blanc et de sa maîtresse Penny, tous les 2 stars d’une série télévisée. Ayant grandi sur le plateau de tournage, Volt n’a jamais vu le monde extérieur et est persuadé de posséder les pouvoirs qu’il a dans la série. Mais quand le chien s’échappe du plateau et découvre le monde, il tombe de haut. Pour retrouver sa maîtresse qu’il croit en danger, il va devoir faire équipe avec Mitaine, une chatte de gouttière et Rhino, un hamster fan de la série en question. Si faire un film axé sur les animaux est souvent une bonne idée chez Disney, Volt fait figure d’exception. Avec un univers trop proche du réel et où la magie est absente, le film n’a pas trouvé son public. Malgré une réalisation en images de synthèse plutôt convaincante et John Lasseter (le papa de Toy Story) à la réalisation, le film ne sera vu que par 2 800 000 spectateurs en France.

 

Chicken Little

disney-oubliés-chicken-little

Vous souvenez-vous de Chicken Little ? Si la réponse est non, pas de panique, c’est normal. Tristement célèbre chez Disney, le film est l’un des plus gros échecs commerciaux qu’aient connus les studios. Sorti en 2005 en France, il est le premier film d’animation réalisé entièrement en 3D par les studios. Dans ce film inspiré d’un conte anglais, on suit les aventures de Chicken Little, un petit poulet qui, après avoir reçu un panneau stop sur la tête, croit que le ciel va s’effondrer. Pour ce premier long-métrage en 3D, les studios ont voulu réunir petits et grands avec des héros mignons et des références aux classiques de la science-fiction, mais cela ne fonctionne pas. Pas aussi abouti qu’un Pixar (rival direct en termes d’animation 3D), disposant d’une histoire assez perchée et de personnages peu attachants, le film a été boudé par la critique et par les spectateurs, au point d’être considéré par certains comme le pire Disney jamais réalisé.

 

La Ferme se rebelle

Avant-dernier long-métrage réalisé en animation classique, La Ferme se rebelle avait plusieurs atouts pour plaire. Son histoire décalée est au service de personnages hauts en couleur, à savoir 3 vaches déterminées à sauver la ferme de leur maîtresse et un cheval qui fait du kung-fu. Le tout est accompagné de chansons entraînantes composées par Alan Menken, déjà derrière les bandes originales de La Belle et la Bête et de La Petite Sirène. Mais un détail tue le film : ses dialogues. Jouant beaucoup sur les jeux de mots et un langage parfois surprenant (l’une des vaches nous dit au début du film « Arrête de mater »), l’humour du film, hormis dans ses gags, n’est pas vraiment destiné aux enfants. Et ses héros, malgré leurs personnalités, ne sont pas assez charismatiques. Le film a été un échec commercial et il a marqué le début de la traversée du désert pour les films d’animation de la firme, période qui ne prendra fin qu’en 2010 grâce à un autre film en 2D : La Princesse et la Grenouille.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux