Image d’illustration ― juerginho / Shutterstock.com

Le 17 août dernier, une jeune Bosniaque de 17 ans était rouée de coups et tondue par sa famille. Le motif ? Elle voulait épouser un jeune homme de 20 ans, serbe chrétien, alors que la famille est musulmane. La famille vient d’être jugée et condamnée à de la prison ainsi qu’à l’expulsion. L’adolescente, de son côté, sera prise en charge par l’aide sociale à l’enfance jusqu’à sa majorité.

La famille condamnée

Les membres de la famille d’une jeune fille bosniaque musulmane de 17 ans ont été condamnés pour l’avoir violentée et tondue, et ont été expulsés vers la Bosnie-Herzégovine. Les parents de l’adolescente, ainsi que leurs 3 autres enfants, ont été acheminés au centre de rétention administratif de Metz, puis amenés à Nancy samedi matin pour être rapatriés à Sarajevo, annonce-t-on dans l’entourage du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

L’oncle et la tante de la jeune fille, condamnés comme les parents à un an de prison en première instance, dont 4 mois avec sursis, bénéficient de leur côté du statut de réfugiés. Le ministre de l’Intérieur a affirmé qu’ils n’avaient « rien à faire sur le sol national », et qu’ils seraient eux aussi reconduits à la frontière à la fin de la procédure judiciaire.

Battue pour être amoureuse

L’histoire de Selma, cette adolescente, avait suscité une vive émotion en France et à l’étranger, rappelant les heures sombres de la Libération où des milliers de femmes avaient été tondues pour avoir aimé des Allemands sous l’Occupation, ainsi que les violences religieuses et interethniques commises dans les années 1990, lors de la dislocation de l’ex-Yougoslavie. La jeune fille a été battue et tondue par ses parents, son oncle et sa tante, après s’être enfuie avec son amant de 20 ans. Ils n’auraient pas supporté qu’elle épouse quelqu’un d’une autre religion qu’eux, l’oncle ayant même estimé que « quand une jeune fille mineure fait une grosse bêtise, on lui tond les cheveux, c’est comme une amende »« Le fait d’avoir les cheveux tondus, quand c’est imposé, ça nous enlève notre beauté, notre féminité, c’est d’ailleurs le symbole qu’ils voulaient faire passer », s’insurge de son côté l’avocate de la victime, Me Céline Party.

Les accusés « ont réfuté avoir roué de coups Selma. Le père dit l’avoir juste tondue, la mère lui avoir mis deux claques, la tante une poussette sur l’épaule et l’oncle, ne pas l’avoir touchée », relève le procureur Etienne Manteaux. Mais « comment expliquez-vous la sévérité de l’examen médico-légal, côtes cassées, multiples hématomes, 14 jours d’ITT… ? », s’est-il interrogé. L’avocate des parents, MCatherine Bresson, a affirmé qu’elle ne trouvait « pas normal » que l’expulsion « ait été faite dans le dos de tout le monde, en catimini », tout en soutenant qu’elle n’avait « juridiquement aucun moyen de s’y opposer ». L’avocate de la victime a elle aussi relevé que les parents « faisaient l’objet d’une obligation de quitter le territoire français » et « avaient opté pour un départ volontaire, lequel n’a pu se mettre en place à cause du confinement »« J’aurais souhaité que les choses ne se fassent pas de cette manière pour que ma cliente puisse dire au revoir à ses frères et sœurs », a-t-elle ajouté.

À la veille du procès, les 2 adolescents revenaient sur ces jours terribles. « On a fui la maison pendant quelques jours, en espérant qu’ils se feraient à l’idée que je sois leur gendre », affirme le jeune homme. « Ils nous ont embobinés. Ils nous ont embobinés pour qu’on revienne à la maison. Quand on est rentré, c’était le chaos général. Ils ont commencé à la frapper, à lui couper les cheveux et à lui demander pourquoi elle avait choisi un chrétien comme époux. À ce moment-là, je ne savais pas comment réagir, je suis vite parti et j’ai appelé la police », poursuit-il. Les parents ont depuis exprimé des regrets. « On pense qu’ils doivent être punis parce que tout ce qu’ils ont fait, c’est quand même grave », conclut l’adolescente. Ils espèrent poursuivre leur vie en France.

3
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
ashimbabbarLaurentPapounet UT Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
PapounetUT
Membre
PapounetUT

Si ca avait été des musulmans magrébins la famille n’aurait pas été condamnée et encore moins expulsée.

ashimbabbar
Membre
ashimbabbar

Je remarque avec stupéfaction que tout le monde dit que c’est une histoire de religion, alors qu’il s’agit d’une BOSNIAQUE qui s’est amourachée d’un SERBE… est-ce qu’on a complètement oublié les événements de l’ex-Yougoslavie ?