― Yuthtana artkla/Shutterstock.com

La pêche industrielle n’a pas que du bon. Bien au contraire, elle représente un danger imminent pour les espèces maritimes menacées d’extinction. En effet, si les filets de pêche sont principalement censés attraper des poissons et autres fruits de mer autorisés et vendus dans le commerce, ils embarquent trop souvent des créatures marines protégées comme les tortues de mer, les dauphins et autres petits cétacés.

Presse-citron a récemment rapporté qu’il existe désormais un moyen de limiter ces pêches accidentelles afin de protéger les animaux marins menacés : éclairer les filets de pêche.

Une étude réalisée entre 2015 et 2018 dans trois ports péruviens et sur de petites embarcations a démontré que mettre des lumières LED tout le long de la partie supérieure des filets flottants faisait diminuer de 70 % les prises accidentelles de tortues de mer et de plus de 66 % celles des petits cétacés.

En comparaison, en ne plaçant des LED que tous les 10 mètres sur plus de 864 filets, il a été démontré que les tortues prises dans les filets étaient à 86 % des tortues vertes, on y trouvait également des tortues olivâtres à dos rayé et plusieurs tortues Caouannes. Mais ce n’est pas tout, des petits cétacés ont également été attrapés dans les filets, comme des dauphins communs à long bec (47 %), des dauphins sombres (26 %) et des marsouins de Burmeister (24 %).

Selon Allessandra Bielli, principale auteure de cette étude :

La pêche au filet maillant a souvent des taux élevés de prises accidentelles d’espèces marines menacées comme les tortues de mer, les baleines, les dauphins et les oiseaux de mer. Cela pourrait entraîner un déclin des populations de ces espèces non ciblées, mais peu de solutions ont été élaborése pour réduire les prises accidentelles de filets maillants. Les signaux sensoriels – dans ce cas, les voyants LED – sont un moyen d’alerter ces espèces sur la présence d’engins de pêche dans l’eau.

Espérons que ces voyants LED seront adoptés par la majorité des pêcheurs et surtout dans la pêche industrielle pour protéger les espèces marines. Car n’oublions pas qu’outre la pêche industrielle, ces créatures font aussi face à un autre danger d’envergure, toujours d’origine humaine : la pollution plastique.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de