La première ferme bio de Paris voit enfin le jour… dans un parking en sous-sol !

La première ferme certifiée 100 % bio de la capitale a enfin vu le jour ! Enfin, pas au sens littéral : elle repose dans les entrailles d’un ancien parking Porte de la Chapelle !

Quand la vie te donne des citrons… 

Théophile Champagnat et Jean-Noël Gertz sont deux jeunes entrepreneurs soucieux du « bien manger » et du respect de l’environnement. Les potentiels économique et écologique de l’agriculture urbaine sont obstinément sous-estimés en France, mais certaines villes comme Détroit dans le Michigan, ont pu survivre grâce à cette prise de conscience collective. Le duo a fondé la start-up Cycloponics dont le leitmotiv est « Créateur d’agrosystème indoor »; comprenez l’installation de cultures maraîchères dans des zones urbaines abandonnées. Et c’est dans le parking d’un HLM de Porte de la Chapelle qu’ils ont jeté leur dévolu : 3.600 mètres carrés souterrains entièrement dédiés à l’agriculture bio en plein 18e arrondissement ! Paris a ENFIN sa première ferme 100 % bio !

« Let the sunshine in… »

Affectueusement baptisée La Caverne, cette ferme cernée par le béton est idéale pour la culture de champignons, dont les besoins en lumière sont très pauvres : pleurotes, shiitake, et champignons de Paris bénéficient là d’un environnement idéal ! Les micropousses sont quant à elles plus gourmandes en luminosité : le tandem a installé des LED très faible consommation à même les bacs pour faciliter la photosynthèse nécessaire à leur développement. La Caverne accueillera enfin une troisième section, le « maraîchage cavernicole ». Développé par Cycloponics, c’est un « système de production vertical en pleine terre […] Un substrat organique à base de compost en sera le support. »

La recette du succès de Cycloponics réside dans le soin apporté à chaque variété de plantes cultivées dans La Caverne : « Nous utilisons l’aquaponie pour certaines cultures, la cultures sur paille ou substrat de chanvre pour d’autres » explicite Théo Champagnat, cofondateur de Cycloponics. La ferme n’occupe pour l’instant que 10 % de l’ancien parking, mais les deux entrepreneurs espèrent bien y inclure la salade et les herbes aromatiques dans les prochaines semaines, et la culture d’endives d’ici le mois de novembre.

Good Food

Les premières récoltes de La Caverne sont pour l’instant exclusivement vendues aux marchés, aux restaurateurs, aux AMAP (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne), et à certains services en ligne. Cycloponics délivre cependant plusieurs paniers « à tarif préférentiel » aux résidents de l’immeuble qui abrite la ferme. La start-up envisage l’organisation de visites de La Caverne à raison d’une fois par semaine. La vente aux particuliers ne s’effectuerait qu’à la fin de ces visites guidées, avec des paniers compris entre 5 et 15 € suivant leur contenu.

Le tandem Cycloponics n’en est pas à son premier coup d’essai : en février 2017, ils avaient déjà réhabilité un vieux bunker désaffecté de 200 m2 à Strasbourg. Et le premier semestre 2018, le duo devrait ouvrir les portes de sa troisième ferme urbaine logée dans la cave d’un immeuble bordelais. On ne change pas une équipe qui gagne…

 


Echouer, c’est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente.

— Henry Ford