femme froid
— Subbotina Anna / Shutterstock.com

La résistance face au froid peut être très variable d’une personne à une autre. Pourtant, on peut dire que de manière générale, les femmes sont plus sensibles au froid. Si certains pensent qu’il s’agit d’un mythe, il y a en fait une explication scientifique derrière ce phénomène.

Une différence de perception que l’on doit à l’évolution

Bien qu’il existe plus de similarités que de différences entre les hommes et les femmes, certaines différences sont notables, et d’autres peuvent paraître assez étranges. Dans ce cas-ci, nous allons aborder la sensibilité des deux sexes au froid ; car c’est un fait, les hommes et les femmes ne sentent pas le froid de la même manière. Même si cela peut varier au cas par cas, les femmes sont – de manière générale – plus sensibles au froid que les hommes, et il y a une excellence raison à cela.

Selon une étude réalisée par les chercheurs en zoologie de l’université de Tel Aviv, en Israël, la principale explication à ce phénomène est liée à l’évolution. En effet, d’après les résultats de l’étude publiée dans la revue Global Ecology and Biogeography, une différence évolutive est intégrée dans les systèmes de détection de chaleur des deux sexes, et c’est lié, entre autres, au processus de reproduction et au soin de la progéniture. Les scientifiques ont expliqué que cela permet notamment de séparer les groupes à certains moments de l’année, et de diminuer ainsi la compétition pour les ressources.

Cela permet également d’éloigner les mâles agressifs des petits. Les chercheurs ont ainsi précisé que ce phénomène n’était pas propre aux humains, car de nombreuses espèces d’oiseaux et de mammifères fonctionnent de la même manière. Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont notamment mené des expériences sur des oiseaux et des chauves-souris. Il a été constaté que – tout comme pour les humains – les mâles préféraient les températures plus basses par rapport aux femelles.

tempête neige
— Africa Studio / Shutterstock.com

Des différences sur le plan biologique et hormonal

Bien évidemment, il existe d’autres explications à cette différence d’appréciation du froid entre les deux sexes, notamment au niveau biologique. Sur le plan biologique, les hommes ont un taux métabolique plus élevé ainsi que plus de muscle, ce qui augmente la capacité à produire de la chaleur quand il fait froid. De plus, les femmes ont généralement plus de graisse que les hommes. À cause de cela, les femmes ont une peau plus froide, car la peau est un peu plus éloignée des vaisseaux sanguins.

La différence de perception du froid est également influencée par les hormones. Il faut en effet savoir que l’œstrogène dilate les vaisseaux sanguins aux extrémités. Cela provoque une perte de chaleur dans l’air ambiant. Une autre hormone, la progestérone, peut provoquer la constriction des vaisseaux de la peau. Autrement dit, cela diminue la quantité de sang qui coule dans certaines zones afin de maintenir la chaleur dans les organes internes. Comme les femmes ont beaucoup plus d’œstrogène et de progestérone que les hommes, elles sont naturellement plus sensibles au froid.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments